Spread the love
porto-novo-2
La ville de Porto-Novo

Mieux vaut tard que jamais, dit-on. Alors que depuis 2006, le Bénin a transité du régime du changement, au régime de la refondation où presque tout le pays est mis en chantier, Porto-Novo, pourtant Capitale administrative, semble avoir été oublié. Difficile d’accès et rangée dans le placard des villes à statut particulier, mais dont la particularité est l’état moribond de son aspect et la désuétude totale des bâtiments coloniaux etc.

Ville quasiment abandonnée à son triste sort, pourtant cité mémorable, renaît de ses cendres. C’est du moins le constat qui est fait depuis samedi dernier après l’inauguration à Adjina, quartier situé à l’entrée de la ville et non loin du nouveau siège de l’Assemblée Nationale, d’un parc d’attraction. Le joyau qui porte le nom de l’illustre disparu natif de Porto-Novo, ancien militant du Parti du Renouveau Démocratique (PRD), a été entièrement financé par la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD) et aura coûté 440,6 millions de FCFA. La cérémonie d’inauguration a enregistré la présence du Président de la République, du Président de la BOAD Christian ADOVELANDE, du Préfet du département de l’Ouémé-Plateau, du Maire de Porto-Novo, des conseillers de la Mairie, des sages et notables de la ville. Un second parc à Dowa dans le 5e arrondissement, une autoroute de Sèmè-Podji à l’entrée de la ville, un nouveau pont pour Porto-Novo et autres sont des projets imminents annoncés par le Président Boni Yayi pour le court terme. Il a également annoncé la pose de la première pierre du second parc d’attraction pour cette semaine.

Inès ZOUNNON