Spread the love

Aurelie-Adam-SouleLe gouvernement a autorisé la contractualisation avec eGovernance academy d’Estonie, pour la mise en place de la plateforme nationale d’interopérabilité et du portail national des services publics en ligne. C’était lors du Conseil des ministres du mercredi 03 avril 2019.

L’Exécutif s’est engagé dans la transformation digitale du pays, notamment à travers le projet d’administration intelligente (Smartgouv). Cette politique exige la mise en place de nombreux systèmes d’information et services publics en ligne. Il s’agit, entre autres, de la gestion des ressources humaines, de la paie, des marchés publics, de l’état civil, de la protection sociale, de l’éducation, de la justice, de la santé. Ces différents services s’appuient sur diverses bases de données. Or, pour l’efficacité de ces systèmes d’information et services en ligne, il faut une interopérabilité, c’est-à-dire les échanges de données entre différentes sources, et l’institution d’un point d’entrée unique vers les services publics en ligne. Pour ce faire, le gouvernement, dans le cadre de la coopération avec la République d’Estonie qui dispose d’une expertise avérée en matière de dématérialisation, a signé avec l’organisation non gouvernementale eGovernance academy de ce pays, deux accords. Le premier est relatif au partenariat stratégique dans le domaine de l’e-gouvernance et de la cybersécurité. Le second est lié à la coopération technique en matière de e-gouvernance au profit des agents de l’Etat. Sur cette base, le gouvernement a autorisé la contractualisation avec eGovernance academy, pour la mise en place de la plateforme nationale d’interopérabilité et du portail national des services publics en ligne. Cette plateforme apportera un plus aux clients et aux usagers de l’administration et surtout leur facilitera la vie. Mieux, cette plateforme apportera encore plus d’efficacité dans l’offre et les prestations de notre administration. Elle s’accompagne des mesures de cyber sécurité qui cadrent avec l’option d’une administration intelligente. Car, une administration moderne délivrée de toute politisation doit être intelligente. C’est l’option du président Patrice Talon. Cette décision justifie la traduction des choix du gouvernement en fait. La réalisation de ce projet, avec l’appui de eGovernance academy de l’Estonie, est l’un des fruits de la diplomatie de développement que le Chef de l’Etat et son ministre des Affaires étrangères ont mis en place depuis avril 2016.

 Donald Kévin Gayet

(Coll)