Spread the love

AndfLa Commission interministérielle chargée de l’indemnisation en matière d’expropriation pour cause d’utilité publique du domaine devant abriter l’aéroport de Glo-djigbé a animé un point de presse lundi 11 juin 2018 à la salle de réunion de l’Andf. C’est pour faire le bilan des opérations de dédommagement des personnes affectées par le projet.

 «Bientôt le premier vol sur l’aéroport de Glo-djigbé sera une réalité», a rassuré Georges Bada, maire de la commune d’Abomey-Calavi. C’est à l’occasion du point de presse donné par la Commission interministrielle chargée de l’indemnisation en matière d’expropriation pour cause d’utilité publique du domaine devant abriter l’aéroport de Glo-djigbé. Représentant des communes de Zè, de Tori Bossito et d’Abomey-Calavi affectées par le projet de construction de l’aéroport de Glo-djigbé au sein de cette Commission. Georges Bada a invité les populations à véritablement accompagner ce projet important pour le président Patrice Talon. «Chères populations, les chèques vous attendent. Faites en sorte d’aller les chercher», a-t-il déclaré.

Faisant le point des dossiers enregistrés par la commission, Bernard Zannoudaho, représentant du préfet de l’Atlantique a fait observer que sur 2332 dossiers reçus, 1559 sont traités et 679 dossiers sont en litige alors que 94 sont en attente. Les dossiers sont analysés dès leur réception et seuls ceux en règle sont retenus. «Après examen au cas par cas, la commission identifie les dossiers réguliers qu’il transmet au ministère des Infrastructures et des transports (Mit) avec les procès-verbaux d’accord des personnes affectées par le projet pour paiement», a expliqué Placide Ayotodé, directeur administratif et financier au Mit. A l’en croire, plusieurs anomalies sont observées dans le traitement des dossiers. Au nombre de celles-ci, on note des cas où la somme des superficies vendues par le propriétaire initial est supérieur à la superficie de départ, des cas de dossiers qui ont fait l’objet de réclamation ou de contentieux. «Le dénouement est à la charge des parties aux litiges et conditionne la poursuite de l’instruction et le paiement», a précisé Placide Ayotodé. Par ailleurs, a-t-il poursuivi, le processus  de relogement des noyaux villageois du domaine de l’aéroport et des personnes vulnérables est en cours au niveau de la Direction générale de l’habitat et de la construction (Dghc) du ministère du Cadre de vie et du développement durable (Mcvdd).

Pour sa part, Victorin Kougblénou, président de la Commission, au fur et à mesure qu’avance le processus, quelques problèmes surgissent et font l’objet de controverse, inutiles faute d’informations et de précisons. Ce qui explique, a-t-il laissé entendre, la présente sortie médiatique de la commission.

Odi I. Aïtchédji