Spread the love

Ajavon3La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) entendra jeudi 4 octobre 2018, l’homme d’affaires Sébastien Ajavon. En effet, le dossier « 18 kg de cocaïne pure » a été versé à la juridiction désormais habilitée à connaître des infractions de crimes économiques, de trafic de drogues et de faits de terrorisme.    

L’homme d’affaires Sébastien Ajavon sera à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) le jeudi 4 octobre 2018. Il a été convoqué dans l’affaire « 18 kg de cocaïne pure ». Ce rebondissement intervient à la suite de la décision de cassation de l’arrêt rendu en Appel au profit des Indopakistanais qui avaient été condamnés dans la même affaire en Première instance. L’homme d’affaires Sébastien Ajavon sera à la Criet pour être entendu dans le cadre de ce dossier des Indopakistanais relatif au trafic de cocaïne. Selon la procédure, les Indopakistanais avaient été condamnés en Première instance. Ils ont interjeté appel et la décision leur a été favorable. Le Ministère public a contre-attaqué en saisissant la Cour suprême qui a cassé la décision rendue en appel. Les parties retournent donc en appel pour un réexamen du dossier. Or, tout le monde s’attendait à ce qu’ils se dirigent devant la Chambre d’appel de droit commun. Mais ils devront plutôt se présenter devant le juge de la Criet. Car, depuis la création de cette Cour spéciale, les dossiers en première instance et en appel relatifs aux infractions économiques et au trafic de drogue ont été systématiquement transférés à la Criet. Concrètement, toutes les personnes sur qui pèsent des soupçons de prévarications ou de trafic de drogue sont désormais présentés à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet). C’est ce qui justifie la présence à la barre des Indopakistanais et de Sébastien Ajavon cité dans le dossier et qui sera juste écouté.

 Abdourhamane Touré