Spread the love

assemblee nationale chantierDans leurs livraisons d’hier, mercredi 2 mai 2018, certains organes de presse ont relayé les propos d’un certain Dorothée Sègbey Gbégnon au sujet du projet de construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale du Bénin. L’auteur de ladite opinion a semblé détenir le secret de ce projet qui n’a pu aller à terme et qui constitue une préoccupation majeure pour le gouvernement, le Parlement et l’opinion publique, en général. Contacté, le patron de l’entreprise ayant en charge la réalisation de la plus grande partie de l’ouvrage a dit ne pas se reconnaître dans les récits. 

« Je ne sais pas d’où l’auteur de l’opinion tient ces informations mensongères. Il n’a rien dit de vrai dans cette affaire. Du début jusqu’à la fin, il a excellé dans l’imagination, en inventant même des choses qui ne le sont pas ». Cette déclaration est de Abdelkader Moutaïb, Administrateur général du Groupe d’entreprises emcr (Gee), ayant gagné deux lots sur les 8 qui constituent le marché. Il indique que le groupe qu’il dirige n’a rien perçu encore dans ce dossier : « A ce jour, le gouvernement n’a rien payé à Gee. Des dommages ont été causés à notre Groupe dans cette affaire et nous avons saisi la justice qui nous a donné raison à tous les niveaux en condamnant l’Etat béninois à nous verser 31 milliards de francs Cfa, depuis 2016. Nous attendons toujours la réaction des autorités béninoises à cet effet ».

A la question de savoir ce qui explique son silence depuis que la justice a rendu son verdict en sa faveur, l’Administrateur général de Gee répond en ces termes : « Nous sommes au Bénin pour accompagner le Gouvernement dans divers secteurs. Nous avons fait beaucoup d’investissements depuis que nous sommes là. Notre objectif n’est pas de détruire ce pays que nous aimons, surtout en raison des bonnes relations diplomatiques qui lient le Bénin et le Maroc. La réalisation de ce projet de construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale était un défi pour nous. On n’avait pas imaginé la malheureuse situation qui est survenue pour tout bloquer et nous conduire au stade actuel. Mais, le Groupe Gee reste disponible à accompagner le Bénin dans la réalisation de beaucoup de projets. Notre silence s’explique par le fait que le gouvernement actuel a pris ce dossier au sérieux. Nous avons senti une volonté pour les dirigeants actuels de régler au mieux cette affaire. Et pour un Gouvernement qui travaille  d’arrache-pied pour le développement de son pays, on n’a pas besoin de mettre la pression avant de se faire entendre. Nous restons disponibles et confiants ». Moutaïb estime que ce mensonge publié dans certains organes de presse hier a été certainement commandité pour embrouiller l’opinion publique et détourner les regards du peuple béninois et des acteurs de ce dossier qui attendent la réaction du gouvernement. « Le coup a été mal préparé. Les gens ont tiré à terre », a-t-il dit.

Les relations entre Djogbénou et Gee 

 Abdelkader Moutaïb a donné des précisions sur les relations de son entreprise avec le cabinet de Maître Joseph Djogbénou : « Le cabinet de Maître Joseph Djogbénou n’a jamais assisté Gee dans le procès qui l’a opposé à la Serhau Sa. A aucun moment, le cabinet de Me Djogbénou n’a travaillé avec notre Groupe ». Selon lui, les descriptions faites dans cette opinion n’a rien à avoir avec le dossier de construction du siège de l’Assemblée nationale. « C’est un marché que nous avons régulièrement gagné avec plusieurs autres entreprises béninoises. La procédure de passation de marché n’a souffert d’aucune irrégularité et aucun cadre de Gee n’a jamais travaillé à la société Serhau Sa », selon Moutaïb. Il a rassuré de ce qu’il sait se défendre et utilisera tous les moyens légaux pour obliger l’auteur de cette opinion à dire la vérité. L’Administrateur de Gee, très serein, entend garder sa patience par rapport à la réaction du Gouvernement du président Patrice Talon. Seulement, il a insisté sur le fait que le Chef de l’Etat doit sanctionner tous ceux qui, de près ou de loin, ont saboté ce projet. « Le gouvernement actuel n’a pas d’amis en matière de lutte contre la corruption et la mauvaise gouvernance. C’est ce que nous avons remarqué. Et nous demeurons optimistes quant à la suite de cette affaire. Gee reste disponible à accompagner le Bénin dans la réalisation de projets de développement », a conclu le Marocain. 

 Félicien Fangnon