Spread the love

Le-MatinalSuite à notre article du mercredi 16 mai 2018 sur l’incarcération de Laurence Montéiro, présidente de l’Association des sages-femmes du Bénin, des voix se sont levées pour apporter des clarifications. Des personnes bien renseignées de l’affaire nous ont relevé les contre-vérités contenues dans les écrits publiés. Notre source nous a induits dans une grave erreur qui porte atteinte à l’honneur, à l’image et à la réputation de Mme Montéiro.

On retient que Laurence Montéiro n’a jamais été interpellée par la police à l’occasion d’une formation. La sage-femme émérite, à la retraite, a plutôt répondu à une convocation de la police. C’est une fois arrivée au commissariat qu’on lui a notifié qu’elle est en état d’arrestation pour des faits qu’elle ignore. On indique que le plaignant et Laurence Montéiro ne se connaissent même pas. C’est à sa grande surprise qu’elle a reçu une convocation et on lui a notifié qu’elle est en état d’arrestation. Elle attend le jour de sa comparution pour assurer sa défense suivant les procédures judiciaires en la matière.La Rédaction du journal « Le Matinal » présente ses sincères excuses à la famille Montéiro et promet de suivre de près ce dossier afin de rendre compte de la réalité.

 La rédaction