Spread the love
kato-atita
Kato Atita fait de la diversion

Paul Kato Atita, l’avocat des causes perdues, s’est une fois encore illustré négativement au sujet de l’affaire des faux médicaments retrouvés au domicile du député Mohamed Atao Hinnouho. Sur l’émission « Zone franche » du dimanche 10 décembre 2017, au lieu d’éclairer la lanterne de l’opinion, il a fait du dilatoire. L’article 2 de l’arrêté ministériel n°1617/Ms/Dc/Sgm/Dpm/Sep/Sa du 31 mars 2009 accordant à la société Cab Sarl l’autorisation d’importation, de détention et de vente des matériels médicaux auquel il fait allusion dans sa déclaration ne lui donne pas l’autorisation de «vendre d’importer, de détenir et de vendre des médicaments, des réactifs de laboratoire et des produits chimiques».Aucune autorisation d’importation de médicaments n’a donc été accordée ni à Atao Hinnouho, ni à la société dénommée Cab Sarl de dame Karimou Salamatou L’adresse de cette société Cab est à Akpakpa Hlacomey dans le 1er arrondissement de Cotonou. La question se pose alors de savoir l’arrêté dont parle Me Kato Atita sur « Zone franche ». Mieux, l’autorisation d’importer des consommables médicaux n’est pas délivrée au nom de Atao Hinnouho ni au nom de sa femme alors que c’est sur la base de ces documents qu’il est passé sur Canal 3 Bénin.

O. I. A