Spread the love

Atao-hLe procès du député Atao Hinnouho débouche encore à un report. Le juge a rejeté une fois de plus les demandes de mise en liberté provisoire et d’évacuation sanitaire formulée par les avocats conseil  du mis en cause ce mardi 7 août 2018. Le représentant du laboratoire New Césamex est attendu  le 14 Août pour la suite de l’audience.

Encore une semaine pour connaitre la suite du dossier Atao Hinnouho. Le député va comparaitre à nouveau dans les deux affaires l’impliquant.  Dans le dossier  relatif aux fraudes douanières, la douane béninoise dit poursuivre le mis en cause en tant que complice en référence à l’article 345 du code des douanes. Atao Hinnouho a déclaré au juge ne pas être responsable des produits saisis dans des domiciles à Cotonou. Parce que n’étant plus propriétaire des locaux. Le représentant de New Césamex est alors convoqué pour comparution le mardi prochain pour la manifestation de la vérité. Dans le deuxième dossier, violence sur force de l’ordre, les avocats conseil ont plaidé la mise en liberté provisoire de leur client et aussi son évacuation sanitaire à défaut, qu’il soit autorisé à poursuivre les soins au centre national hospitalier universitaire de Cotonou. Le ministère public représenté par Mario Mètonou, a souhaité avoir des documents signés de spécialistes qui attestent de la dégradation de l’état de santé du mis en cause. Maitre Aboubakar Baparapé, avocat de Atao Hinnouho s’est désolé du fait que ce dossier n’a pas connu un début de décollage. Les agents présumés victime de Atao Hinnouho au nombre de quatre n’ont pas comparus tous. Il n’y a qu’un seul qui a comparu en indiquant que les autres seraient en mission. « Le ministère public a dit qu’il n’y a pas un dossier bien ficelé qui soutienne notre demande mise en liberté provisoire. Nous avions produit des documents médicaux, eux, ils ont estimé que c’est insuffisant. A partir de cet instant, nous en prenons acte en tant qu’avocat de la défense. Nous retournerons et nous aviserons pour que la prochaine fois, le ministère public ne trouve plus de faille dans les pièces que nous avions déposé » a déclaré Maitre Aboubakar Baparapé. Ajoutons que dans le dossier Cnss-Bibe, les avocats des mis en cause ont fait appel de la décision du juge. La demande d’appel a été déposée le 02 Août 2018.

Marcus Koudjènoumè