Spread the love

Mohammed-Atao-HinnouhoLe député Atao Hinnouho  se présentera au tribunal ce mardi 8 mai 2018 sous escorte des gardes de la prison civile de Cotonou. Ces agents qui surveillent depuis jeudi dernier les moindres  faits et gestes du député apprêtent déjà le détenu pour son procès. Ils lui ont déjà remis le gilet bleu de la prison civile.

C’est avec cette chasuble estampillée prison civile de Cotonou que le parlementaire se présentera demain devant la cour. Pour l’instant ce survêtement est placé à son chevet selon un de ses collaborateurs. Puisqu’il est impossible d’accéder à la salle d’hospitalisation. Depuis jeudi dernier les choses sont allées vite pour le député. D’abord ce sont les agents de la police Républicaine qui lui ont rendu visite jeudi matin pour lui notifier la fin de sa garde à vue entamée mercredi. Ensuite, la descente du procureur en personne accompagné de quelques uns de ses substituts pour auditionner le patient du centre psychiatrique. En l’absence de ses avocats, le parlementaire s’est juste contenté de cité l’article 90 de la constitution sans répondre aux questions posée par ses interlocuteurs d’après nos sources. Dans l’après-midi, du même jeudi, ce sont les agents de la prison civile qui sont venu annoncer aux gardes malade, la mise sous mandat de dépôt du député Atao. Le médecin traitant aurait notifié aux agents que l’état de son patient ne permettait pas son déplacement. Les gardes de la prison civile ont donc laissé la chasuble bleue aux parents du mis en cause et décrété un couvre-feu qui démarre à vingt et une heure ajoute cette source. Le parlementaire est donc en détention au service psychiatrique du Cnhu en attendant demain pour l’ouverture de son procès, une audience pour flagrant délit. Il faut ajouter que l’élu de la 15ème circonscription électorale qui avait entamé une sorte de grève de la faim s’alimente désormais nous a confié un de ses proches.

Angèle Toboula