Spread the love

VeroniqueLa présidente du comité de suivi dans l’affaire des structures illégales de placement, Sévérine Lawson balaie du revers de la main les déclarations du député Janvier Yahouédéhou. C’était à l’ occasion d’une conférence de presse ce mercredi.

L’Agent judiciaire du trésor et présidente de la commission de suivi des structures illégales de placement Icc service et consorts est monté au créneau ce mercredi 10 juin pour contredire des déclarations du député Janvier Yahouédéhou. Ce dernier avait accusé mardi le chef de l’Etat d’avoir détourné les 8 milliards des fonds issus des recouvrements pour le remboursement des spoliés. Sévérine Lawson a expliqué qu’il s’agit des déclarations sans preuve et sans fondements visant à salir l’honneur du président de la République. A en croire l’agent judiciaire du trésor, plus de 13 milliards de francs Cfa ont été payés aux petits déposants. Au total, 84 structures ont été identifié par le comité de suivi mais seulement 48 d’entre elles ont été encadrées. Ce qui a permis de payer 82.418 déposants pour un montant total de 13 milliards 28 millions 433 mille 201 francs. Ces différents montants proviendraient essentiellement des fonds dégelés, des avoirs consignés et des apports personnels des promoteurs. Plus de 8 milliards ont été donc remboursés, a fait savoir Sévérine Lawson. Dans cette affaire, le chef de l’Etat a mis tout en œuvre pour apporter une solution à la crise à justifier l’Agent judiciaire du trésor pour qui Boni Yayi n’est pas mêlé à la gestion opérationnelle du dossier. Beaucoup de difficultés ont été enregistrées dans le recouvrement des fonds de la structure ICC service puisque les promoteurs n’ont pas été coopérants a martelé la présidente de la commission de suivi des structures illégales. Ces difficultés ont fait qu’aucun déposant de Icc services n’est encore rentré en possession de sous. D’après les chiffres avancés par Sévérine Lawson, les résultats de l’enquête du recensement ont fait ressortir environ 109 milliards à l’actif de Icc services mais les promoteurs ne reconnaissent que 15 milliards et sur leurs biens meubles vendus, les fonds gelés ou dégelé, le montant avoisinerait à peine le milliard.

Marcus Koudjènoumè