Spread the love
cadja
L’ancien Ca toujours gardé à la prison d’Abomey-Calavi

Le dossier collecte de fonds illégale sur le bas-fond de Womey dans l’arrondissement de Godomey a été examiné lundi 13 août 2018 au tribunal d’Abomey-Calavi. Germain Cadja-Dodo  et ses coacussés ont été donc appelés à répondre des faits qui leur sont reprochés.  Le juge en charge du dossier a décidé de mettre en liberté quatre (04) personnes parmi les mis en cause.Il s’agit des sieurs Adrien Malè, Bernard Sovessi, délégué  du quartier de Cocotomey-Tokpa, Nicole Mariano alias Mme Bokossa, et un agent percepteur.Ces quatre personnes étaient tous poursuivis pour recel. En ce qui concerne l’ex-Ca de l’arrondissement de Godomey, il lui est reproché des « détournements  de fonds publics et abus de fonction ». Par ailleurs, certains membres de l’association des taxi-motos de Godomey se retrouvent au centre de cette rocambolesque affaire. Ils sont en effet poursuivis pour collecte illégale de fonds sur le bas-fond de Womey. Exploité depuis plusieurs années par l’association des taxis-motos de Godomey, le bas-fond de Womey servait de raccourcis pour atteindre la voie inter-Etat Bénin-Togo. Il a généré des millions. L’implication de Germain Cadja-Dodo serait intervenue au moment où, la marraine de l’association avait sollicité l’intervention des autorités locales dans la gestion de la collecte. La première action de l’ex-chef d’arrondissement fut la création d’une commission chargée de collecter les ressources. Cette collecte consiste à percevoir une somme de 50 fcfa,  devenue 100 fcfa par la suite, chez les usagers de ce tronçon. Cette action menée par la commission aurait débouché sur la mobilisation de 17,1 millions de FCfa. L’interpellation de l’ex-Ca Germain Cadja-Dodo par la Brigade économique et financière (Bef) fait suite à la plainte d’une autre association en conflit avec le premier regroupement. Selon les recoupements,   les ressources mobilisées par la commission et confiées au Ca n’auraient jamais atterri dans la caisse de l’arrondissement. A l’issue de sa comparution du lundi 11 juillet 2018, il avait été mis sous mandat de dépôt avec ses co-accusés. N’ayant pas convaincu le juge de son innocence lundi 13 août  2018, il retourne en prison et sera à nouveau présenté le 20 août 2018.Pour rappel, ce dossier fait partie des raisons qui ont motivé la révocation de Germain Cadja-Dodo. Après cette sanction administrative, il a été aussitôt convoqué et gardé à vue.