Spread the love

YAYI-MINISTRE-HOLLANDAISLe Président de la République avait adressé une correspondance au premier ministre néerlandais dans lequel il a fait le point des démarches menées jusque-là dans le scandale Ppea2. Une réponse à cette adresse lui a été notifiée le vendredi 21 août dernier par le biais de l’ambassadeur des Pays-Bas près le Bénin. Jos Van Aggelen a profité de l’audience avec le chef de l’Etat pour parler du contenu de la lettre de son premier ministre.

 Préoccupé par la trêve des relations entre le Bénin et les Pays-Bas, Yayi Boni a adressé le 7 juillet 2015 une lettre au Premier ministre des Pays-Bas Mark Rutte. Ce dernier dans sa réponse présentée par Jos Van Aggelen le vendredi dernier à Yayi Boni a dans un premier temps apprécié les efforts fournis par le Chef de l’Etat pour faire la lumière sur le sulfureux dossier de détournement du Programme Pluriannuel d’Appui au secteur de l’Eau et de l’Assainissement, phase 2 (Ppea2). Il s’est réjouit de l’engagement du Président de la république à poursuivre les auteurs et complices de cette affaire. «Le Premier ministre a fait savoir au Président de la République qu’il apprécie bien la manière dont il a procédé dans cette affaire de fraude dans le Programme Ppea II», confie le diplomate néerlandais Jos Van Aggelen. Dans son invite à Mark Rutte, Yayi Boni avait proposé des pistes de sortie de crise afin que renaissent la confiance entre son pays le Bénin et les Pays-Bas. Une requête qui a reçu le consentement de Mark Rutte selon Jos Van Aggelen. «M. Mark Rutte a exprimé finalement le souhait que la confiance entre le Bénin et les Pays-Bas soit rapidement rétablie afin que nous puissions continuer à bâtir sur notre longue relation d’amitié », conclut-il. L’ambassadeur des Pays-Bas près le Bénin a annoncé à l’issue de son audience au palais de la République une invitation de son premier ministre au président de la République.

Judith Rolande Capo-Chichi