Spread the love
OUSMANE_BAT
Pour la Cour, le plaignant n’a pas qualité

Le dossier de tripatouillage de listes présentées par les Forces cauris pour un Bénin émergent de Parakou pour les municipales et communales du 28 juin 2015 et qui a fait l’objet de plainte et de convocation d’un élu conseiller a été vidé. Lors de l’audience publique en date du 21 juillet 2015, la Cour suprême a débouté le plaignant, Idrissou Arouna Alassane.

A cette audience, 21 dossiers de contentieux électoraux étaient inscrits. Le 1er dossier concerne le cas de la liste Fcbe du premier arrondissement de Parakou. Dans une requête qu’il a adressée à la Cour suprême le 02 Juillet 2015, Idrissou Arouna Alassane a indiqué à la Cour suprême que sa place de 4ème titulaire sur la liste a été modifiée et qu’il s’est retrouvé en 9ème position sur la liste publiée par la Commission électorale nationale autonome. Il a demandé à la Cour de le rétablir dans ses droits au profit du conseiller déclaré élu, Ramanou Aboudou, géographe et enseignant à l’Université de Parakou. Après la lecture des pièces et des textes qui régissent les élections au Bénin, la Cour du président Ousmane Batoko a simplement débouté le plaignant. La Cour s’est fondée sur deux raisons pour prononcer la sentence. D’abord, a dit la Cour, il n’est pas qualifié pour demander son rétablissement, puisqu’il ne fait pas partie de la coordination ayant confectionné et déposé la liste. Ensuite, la requête a été formulée le 2 juillet après le déroulement desdites élections intervenues le 28 juin 2015. Selon nos sources, plusieurs dossiers parmi les 21 inscrits n’ont pas prospéré. Ce qui a amené un juriste à dire que les populations ne savent pas formuler les recours.

 Clément Dognon (Br Borgou-Alibori)