Spread the love

cour-cotonouLa cour d’assises de la cour d’appel de Cotonou, a connu  dans l’après midi de ce mercredi 11 mars 2015 son quatrième dossier. C’est à la faveur d’un procès qui s’est déroulé dans les locaux de l’institution judicaire. Au menu, le viol d’une jeune fille de 10 ans du nom de sabine Agbaya à okoun sèmè dans la commune de Sèmè Podji par Affissou Ahissou Sotindjo. A l’issue du procès, l’accusé a été condamné à huit ans de travaux forcés. Mais il a retrouvé sa liberté pour avoir déjà passé environs dix ans de réclusion en prison.

Selon les faits, tout remonterait au dimanche 22 mai 2005 vers vingt heures à okoun sèmè dans la commune de Sèmè Podji, où la nommée Sabine Agbaya, agée de 10 ans environ est envoyée par sa tutrice acheter du sel dans une maison voisine. Sur le chemin de retour, elle rencontre Affisou Ahissou Sotindjo qui lui propose de l’aider à rentrer chez elle.

Mais au lieu de prendre le chemin de la maison, celui-ci aurait entraîné Sabine Agbaya au bord de la mer et aurait entretenu des rapports sexuels avec elle, en usant de violence. Inculpé de viol sur mineure, le présumé violeur a reconnu les faits aux différentes étapes de procédure, mais soutient toutefois n’avoir pas pénétré la victime.

Le bulletin n°1 du casier judiciaire de l’accusé ne porte mention d’aucune condamnation antérieure. Il ne présente aucun trouble mental au moment des faits.

A l’issue de ce procès et après les différents interrogatoires, il a été condamné à huit ans de travaux forcés. Mais pour avoir passé neuf ans dix mois en prison, il a été acquitté. Il serait né en 1971 à Toribossito.

Léonce ADJEVI