Spread the love

drameUn affrontement est survenu ce dimanche 08 octobre 2017 entre les peulhs et les baribas à Guindarou dans l’arrondissement de Sori dans la commune de Gogounou. Le bilan fait état de plusieurs blessés graves et des dégâts matériels considérables. A l’origine de cet affrontement, un bariba qui a accusé un peulh d’avoir dérobé son téléphone portable.

Trois greniers de sorgho incendiés, treize jarres découpées, douze portes découpées et saccagées, des marmites et bassines découpées, pagnes, moutons et cabris emportés, des champs de sorgho saccagés et des blessés graves. Le bilan est lourd. En effet, selon les informations recueillis sur le terrain, un jeune bariba du nom de Sani Yarou s’est rendu dans une rivière pour y chercher du poisson. Il a déposé ses affaires à côté et quelques minutes après, il constate l’absence de son téléphone portable de sa poche. Non loin de la rivière, un peulh était en pâturage. Le jeune bariba, qui n’a pas retrouvé son téléphone portable a accusé le peulh d’avoir volé son téléphone. C’est ainsi que la bagarre a éclaté entre les deux. Munis tous de machettes, ils se sont neutralisé. Le peulh a reçu trois coups à la tête et au poignet gauche. La paume de la main du jeune bariba est fortement malmenée. Du retour à la maison, le jeune bariba, a formé un groupe avec ses frères, et amis pour aller saccager le camp peulh où vit le jeune fulbé. Informé, Seydou Bary, premier adjoint au maire de Gogounou, Sanda Wassou, trésorier de l’Association nationale des organisations professionnelles d’éleveurs et de ruminant (Anoper), et Sidi Djobo, président de l’Union départementale des organisations professionnelles d’éleveurs de ruminants (Udoper), se sont rendus au camp peulh pour constater l’ampleur des dégâts et appelés au calme.