Spread the love

idji_antoineSuite à un affrontement qui a eu lieu lundi 27 mars 2017, entre des peuhls et les autochtones d’Adaplamè à Kétou, le député IdjiKolawolé est intervenu auprès du gouvernement qui a dépêché une trentaine de commandos parachutistes appuyés de quelques éléments de la Gign sur le terrain. Ils ont alors investi le village à la recherche des peulhs qui ont attaqué les populations d’Adaplamè afin de les déloger. Arrêtés, les peulhs ont été désarmés. Sur les lieux, le député IdjiKolawolé qui était accompagné du préfet du département du Plateau, a délivré un message d’apaisement aux populations. « Le Bénin n’est pas en guerre. Adakplamè n’est pas en guerre. Ce qui s’est passé est très grave. Je ne pouvais ne pas venir. On a fermé les écoles, les centres de santé. Ce n’est pas tous les peulhs qui sont concernés. Nous devons collaborer avec ceux qui sont correctes. Les écoles vont rouvrir bientôt », a-t-il déclaré. Au cours d’une séance avec les forces de l’ordre, le préfet du Plateau et le maire de Kétou ont rassuré les populations qui ont perdu quatre parmi les leurs. Ces dernières n’ont pas caché leur mécontentement à la délégation. Des promesses ont été faites de part et d’autre pour que de pareils incidents ne se reproduisent plus.

AT