Spread the love
Affrontement-Save
Les autorités locales et les émissaires du gouvernement après la remise des dons

La Commune de Savè, précisément Cadjogbé (Vocahoué), a été le théâtre d’affrontements sanglants entre des peuhls transhumants et des agriculteurs dans la nuit du  jeudi 26 au vendredi 27 avril 2018. Le gouvernement béninois, informé de l’ampleur des dégâts, a dépêché, vendredi 4 mai 2018 une délégation qui est allée transmettre son geste de compassion aux victimes et n’a point manqué de les appuyer pour la remise en état des habitations endommagées. 

Le Ministère de l’intérieur et de la sécurité publique, à travers l’Agence nationale de la Protection civile (Anpc) et la Direction des affaires intérieures (Dai), et le Ministère des affaires sociales et de la microfinance, à travers le Fonds d’Appui à la Solidarité nationale (Fasn) sont allés porter le message du gouvernement aux populations de Vocahoue. Les émissaires du Gouvernement n’y sont pas allés les mains vides. Ils ont apporté aux victimes et familles des personnes tuées par les peuhls transhumants, de quoi se remettre, en attendant une solution définitive à cette situation devenue une préoccupation au sommet de l’Etat. Au nom de la ministre Bintou Chabi Adam Taro, en charge des affaires sociales et de la Microfinance, le Directeur général du Fonds d’appui à la solidarité nationale (Fasn) a remis aux sinistrés une enveloppe financière. Alphonse Sogadji du Fasn a également transmis aux familles éplorées et les personnes blessées le message de solidarité et de compassion de la ministre Bintou Chabi Adam Taro.

Le commissaire divisionnaire de Police, Aristide Dagou, Directeur général de l’Agence nationale de protection civile (Anpc), leur a remis, au nom de l’autorité de tutelle, des nattes, des moustiquaires, des couvertures et des vivres. Il leur a dit de vive voix que le ministre Sacca Lafia est de cœur avec eux et travaille avec les forces de sécurité publique pour réduire ces malheureux évènements. Il leur a demandé de toujours préserver le dialogue en toutes circonstances et prévenir les forces de sécurité publique en cas de danger. Il a exhorté les uns et les autres à surtout s’abstenir des comportements à risque, de travailler pour la paix, car l’analyse a montré que c’est le citoyen qui a failli à sa mission de coproduction de la protection civile. Enfin, une équipe reviendra pour les sensibiliser à la Coproduction de la Protection Civile et sur une cohabitation pacifique entre peulhs et éleveurs.

Le Préfet du département du Zou,  Firmin Kouton, assurant l’intérim de son homologue des Collines décédé, l’année dernière, a rassuré les populations de ce que des mesures sont prises pour sécuriser davantage cette localité. Il les a aussi exhortées à la patience et à la tolérance. De l’avis du maire de Savè et le chef d’arrondissement de Bessé, ce geste témoigne de ce que le gouvernement du Président Patrice Talon est sensible aux difficultés des populations et répond avec promptitude aux cris de détresse des personnes en danger.

 Félicien Fangnon

Nécessité d’agir vite

Visiblement, les agriculteurs béninois ne sont pas encore au bout de leurs peines, en ce qui concerne la lutte contre la dévastation de leurs cultures. Car, les Peulhs transhumants, non seulement ne sont pas inquiétés dans leurs comportements ; mais demeurent agressifs et prêts à toujours tuer des hommes pour protéger leur bêtes. Ils n’ont peur de rien, ni de personnes. Selon les informations recueillies à Savè, les forces de sécurité qui ont tenté de se rendre sur les lieux, au lendemain des évènements, ont essuyé des tirs avant de réussir à prendre le contrôle de la situation. Ces peuhls transhumants, dans le but de se venger, se sont rendus dans la nuit du jeudi 26 Avril, dans le village de Vocahoué, réveiller et tuer un à un les agriculteurs. Le bilan affiche cinq morts (dont une femme enceinte et un enfant) six blessées mis en déroute. En plus des efforts que fait le Gouvernement béninois, il importe qu’une résolution forte soit prise au niveau de la Cedeao pour recadrer ces peuhls transhumants.

FF