Spread the love

yayi-et-talonLe président béninois Patrice Talon et son prédécesseur Boni Yayi se sont retrouvés dans la matinée de ce lundi 18 avril en Côte-d’Ivoire. Une rencontre qui selon les informations a été initiée par les chefs d’Etat Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire et Faure Eyadéma du Togo.

D’après des sources bien informées, les deux médiateurs ont pour objectif de réconcilier les deux amis d’hier Patrice Talon et Boni Yayi devenus des ennemis au lendemain des élections présidentielles de 2011 qui a vu Boni Yayi rempiler à la tête du pays. Il s’agit d’une rencontre non officielle puisque les différents chefs d’Etat se sont retrouvés au domicile privé de Alassane Ouattara qui préside actuellement la conférence des chefs d’Etats et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest africaine Uemoa. Juste après son élection le dimanche 20 mars dernier c’est-à-dire avant son investiture, l’actuel président Béninois Patrice Talon avait rendu  visite à Faure Eyadéma, doyen des chefs d’Etat de la Cédeao. Un tête à tête dont les motifs n’ont jamais été dévoilés. Patrice Talon était à Abidjan depuis vendredi dernier alors que Boni Yayi s’y est rendu ce vendredi 18 avril abord du vol du président Togolais Faure Eyadéma. D’après la presse ivoirienne, une médiation est en cours et devrait permettre  à Yayi et Talon de renouer les contacts et d’enterrer la hache de guerre. A noter le nouveau président béninois, Patrice Talon, avait annulé lors de son 1er conseil des ministres plusieurs décisions à polémique prises au dernier moment par le gouvernement de son prédécesseur, Boni Yayi. Le gouvernement de Patrice Talon a également décidé de suspendre la procédure d’engagement dans la Fonction publique des agents recrutés à l’occasion des concours organisés depuis le 1er janvier 2015 dans tous les corps de l’Etat, notamment : la douane, les impôts, le trésor, la justice et l’enseignement. Les jours à venir nous situeront davantage sur les tenants et les aboutissants de ce conclave d’Abidjan.

Marcus Koudjènoumè