Spread the love
ALEXANDRE-BIAOU
Alexandre Biaou, rapporteur du Cos-Lépi situe les Béninois

Le rapporteur du Cos-Lépi, Alexandre Biaou, a, dans un entretien, fait le point des activités de l’institution depuis son installation. A travers cet entretien, il parle aussi de l’enrôlement des Béninois de l’extérieur.

« Ce qu’on doit retenir, c’est que au niveau national on n’est rassuré. La collecte des réclamations a été quasiment exhaustive. Nous attendons le retour des différents formulaires pour qu’on puisse intégrer les corrections. Avec cela, on n’est sûr que les corrections soient apportées à la liste électorale au niveau national. Parallèlement à cela, nous avons pris en charge les recours formulés au niveau de la Cour constitutionnelle pour enrôler un certain nombre de citoyens. Nous avons pris en compte ces recours au niveau de Glo- Djigbé, So-Ava Otola et à Savè. Dans d’autres localités, il y a eu des réclamations envoyées directement au Cos-Lépi et après vérification, nous essayerons de les prendre en charge. A côté de cela, les compatriotes qui vivent à l’extérieur ou qui n’étaient pas sur le territoire lors de l’opération et qui sont là actuellement ont été autorisés à régulariser leurs situations. Donc, il y a tout un tas de travail de correction et de prise en compte de citoyen non enrôlés et de corrections à faire. A ce jour, on peut être certain que cette phase de complétude de la liste est réalisée. Nous travaillons actuellement sur l’envoi d’une mission de prospection d’une semaine pour préparer l’enrôlement des Béninois de l’extérieur. Cette mission permettra d’aller préparer le terrain aux agents qui vont faire le recensement à l’extérieur. Nous pensons qu’en deux semaines, l’opération pourra être réalisée. En principe, nous prévoyons démarrer à partir du 01 novembre, les missions vont partir d’ici là. Nous travaillons en symbiose avec le ministère des Affaires étrangères, la Société civile et la presse. A l’étape actuelle, on ne peut pas vous donner de chiffres. Les gens qui doivent sortir, ce sont ceux-là qui avaient des réclamations à faire et cette phase aussi était indiquée pour radier les personnes décédées ou les personnes qui ont perdu leurs droits de vote. C’est un travail de correction et c’est au cours de cela que nous allons prendre en compte les nouveaux majeurs qui ont eu 18 ans. Ça c’est une opération informatique qui a eu lieu ici dans l’enceinte du Cos. L’idée, c’est de rendre perfectible la liste. On travaille pour rester dans le délai du 15 décembre. Le gouvernement a adopté le budget de l’ordre de 6 milliards et un premier décaissement de 3 milliards a été fait. Un programme de décaissement est mis en place et cela suit son cours. »

 Transcription : Nelson Avadémey