Spread the love
ali-c
L’ancien député Ali Camarou a relevé les avancées contenues dans la nouvelle Constitution

Le débat sur le  Projet de loi révision de la Constitution et la gestion à la municipalité de Cotonou sont les sujets évoqués hier dimanche 26 mars 2017 sur l’émission sociopolitique « Cartes sur table » de Océan Fm. Ali Camarou, Conseiller municipal à la mairie de Cotonou, a opiné sur les sujets qui agitent l’actualité nationale du pays.

Le rejet par les députés de l’étude du projet de loi portant révision de la Constitution en procédure d’urgence n’est pas un échec pour le président de la République, a déclaré Ali Camarou sur les antennes de Océan Fm dimanche 26 mars 2017. Faisant référence à la procédure  parlementaire, l’invité a expliqué les étapes à suivre une fois le projet envoyé à l’Assemblée nationale. A l’en croire, les  députés avaient la possibilité de rejeter l’étude par 63 votes contre. « C’est en ce moment qu’on parlera d’un échec », a-t-il précisé.  Tout en rassurant les Béninois de la bonne foi du chef de l’Etat, l’ancien député a souhaité que le débat sur la révision de la Constitution soit dépassionné. « Lorsque le président envoie son projet, c’est un brouillon. Ce n’est pas encore la forme révisée. Ceux qui ne sont pas d’accord sur tel ou tel aspect peuvent adresser leurs remarques à la Commission des lois ou tout autre député pour amélioration du document », a-t-il clarifié. Par ailleurs, l’ancien député a reconnu que le projet est perfectible, même s’il comporte des avancées certaines. Il  a cité, entre autres,  la réorganisation du système partisan à travers les grands ensembles qui seront financés par l’Etat, l’instauration du mandat unique qui permettra désormais au chef de l’Etat de se concentrer sur son mandat, avec un écart de deux ans avec les législatives de sorte que le chef de l’Etat élu n’arrive pas à disposer forcément de la majorité, le couplage des élections législatives et municipales. Ali Camarou a salué la constitutionnalisation de la Cour des comptes.

L’autre sujet abordé au cours de l’émission est la gestion du maire Léhady Soglo à la tête de la municipalité de Cotonou. Pour le conseiller municipal, le Numéro 1 de Cotonou est en panne d’inspiration et n’a plus rien à proposer à la ville. Il a d’ailleurs souhaité sa démission dénonçant une gestion non collégiale. « Le maire est intéressé par la gestion du budget de la ville et non pas la gestion de la ville. Tant que la Commission de passation des marchés publics ne sera pas installée conformément aux textes en vigueur, on aura rien de bon à la municipalité de Cotonou », a soutenu Ali Camarou.

Marcus Koudjènoumè