Spread the love
colonel nsia« Trop de contre-vérités ont émaillé l’intervention télévisée et nous avons le devoir de restituer la vérité face à la désinformation. Nous sommes à la fin de plusieurs décennies de gabegie et d’irresponsabilité, faite de bradage et de prédation de nos ressources forestières et fauniques. C’est normal que les intérêts menacés se réveillent. Nous constatons qu’en 57 ans de gestion du Parc de Pendjari les braconniers ont pillé nos ressources naturelles et n’ont jamais permis que les Béninois d’ici et d’ailleurs, de même que les touristes expriment leur intérêt pour nos réserves animalières». C’est en substance les propos tenus, mardi 5 septembre 2017, par le Colonel Sévérin Nsia, Directeur général des eaux, forêts et chasse, à salle de conférence du ministère du Cadre de vie. Cette conférence était organisée en réaction à la sortie intempestive et brouillonne du Capitaine Patrice Trekpo, sur Golf Tv dimanche 3 septembre 2017. Faisant du coq à l’âne, le syndicaliste s’est mêlé les pinceaux, faisant des approximations douteuses sur plusieurs sujets.  L’une des accusations farfelues du syndicaliste fait état d’un bradage du Parc de Pendjari, cédé à l’Africanparks networks ». Pour le conférencier, l’ « Africanparks networks » a déjà fait ses preuves dans 7 pays avec la gestion de 11 parcs nationaux couvrant une superficie de 8 millions d’hectares.  Le contrat de gestion qui entre en vigueur le 24 août 2017 fait suite au plan d’urgence de 8 mois signé en février 2017. Deux forestiers sont aux côtés de l’Africanpark pour continuer la sécurisation du Parc de Pendjari avec l’équipe des militaires. Le contrat prévoit le recrutement de rangers    devant constituer une brigade spéciale pour la sécurisation des réserves animalières. « Le corps des forestiers est une force nationale soumise à une obligation de réserve, et lorsque les confidences en viennent à apparaître à la télévision, l’officier est sorti de ses obligations de réserve de tenue et de retenue. Les dossiers de sécurité ne peuvent en aucun cas être exposés au public à travers une antenne de télévision. Ce faisant, il viole les articles 21, 28 et 32 de la loi 2015-20.Selon le colonel Nsia, le ministre du cadre de vie et du développement durable, José Tonato est un homme de terrain, bien au fait des dossiers de son département.
 
W.N