Spread the love

TALON-NOUVEAUPatrice Talon est bel et bien Candidat aux élections présidentielles de 2016. Il l’a annoncé dans une interview accordée à la presse à sa descente d’avion ce jeudi 08 Octobre 2015. (Lire ci-dessous)

Presse : quels sont vos sentiments après avoir retrouvé le Bénin ?

Patrice Talon : Une telle émotion que je ne vois même pas de quoi vous parlez. Cette grâce d’être au Bénin parmi vous me submerge et me console de tout. Il faut le fêter ça. Il faut en être heureux.

Il paraîtrait que vous allez vous présenter aux prochaines élections présidentielles, qu’est ce que vous dites par rapport à ça ?

Vous savez, j’ai déjà assez parlé de cette question. Je crois qu’il n’y a plus de doute là-dessus. Cette question ne se pose plus pour moi. Il ne reste qu’à en définir les contours et le cadre.

Ce sera pour quand ?

Vous savez, je peux vous avouer que, aller au charbon et vaincre la fatalité avec mes concitoyens est désormais mon défi ultime. Je vais y aller et je voudrais pouvoir avec vous, avec mes concitoyens, avec tout le monde, contribuer à mettre ce pays sur le chemin du développement. Le soutien, la chaleur de mon pays m’a soutenu, m’a motivé et le résultat est que je suis là, en pleine forme ; j’ai le cœur en joie comme on dit pour paraphraser quelqu’un qui le dit bien souvent ici ‘’je suis heureux’’. Je vais très bien et je voudrais à nouveau dire merci à mes concitoyens, au peuple béninois, aux autorités béninoises qui m’ont permis de rentrer dans mon pays sain et sauf, ce n’est pas rien. Je crois que vous savez que le monde entier redoutait quelque chose. Est-ce qu’il va rentrer chez lui ? Est ce que les autorités vont le laisser rentrer ? Ne va-t-il pas lui arriver un malheur ? Vous voyez, j’ai été bien accueilli à l’aéroport, je suis fier de mon pays, fier de mes autorités, qui ensemble avec vous, avec nous ont ainsi prouvé que le Bénin est un grand pays et que nous savons dépasser nos contradictions ; nous savons oublier nos rancœurs, nos différends, parce que c’est un beau pays dans lequel chacun veut bien vivre en paix et tranquillement.

Retrouver son pays après 3 ans passés à l’extérieur, qu’est ce que cela vous fait-il ressentir ?

Le bénéfice est de ressentir l’amour qu’on a pour son pays. Quand on l’a quitté et quand on a eu la crainte de ne plus le revoir, on l’aime davantage. Et je vais vous dire, j’ai constaté à quel point mon pays m’importe.

Votre mot de fin…

Je voudrais quand même pour finir tout de même dire merci à tous ceux qui ont souhaité venir à l’aéroport pour me faire le plaisir de m’accueillir et qui n’ont pas pu le faire du fait que je n’ai pas voulu informer tout le monde de mon arrivée. Donc j’ai privé ceux là qui voulaient venir me dire bonne arrivée à l’aéroport de ce plaisir, de cet honneur qu’ils ont voulu me faire. Je leur dis merci. Je leur exprime sincèrement ma gratitude et ma reconnaissance. J’aurai l’occasion de voir chacun d’eux.

Propos transcris par Inès Zounnon