Spread the love
pascal-todjinou-1
La page Todjinou est tournée à la tête de la Cgtb

Le Secrétaire général de la Confédération général des travailleurs du Bénin (Cgtb), Pascal Todjinou, a officiellement déposé les charges. C’était hier jeudi 22 décembre 2016 à l’occasion du 3ème congrès ordinaire du Syndicat tenu à la Bourse du travail à Cotonou.

« Je vous annonce publiquement aujourd’hui que je ne suis pas candidat à ma propre succession ». Celui qu’il convient désormais d’appeler l’une des figures de la lutte syndicale au Bénin a annoncé son retrait officiel de la course, mais a rassuré de ce que la relève est assurée. « Je pense que la relève est préparée et que celui qui va siéger à ma place aura tout mon soutien indéfectible, tout mon appui dès qu’il en aura besoin », a-t-il fait savoir. Pascal Todjinou est donc fier de l’héritage en termes de ressources humaines de qualité, mais aussi en termes de résultats. Sur ce plan, le bilan est loin d’être exhaustif. Née avec 5 syndicats en 1993 et au congrès ordinaire de 2001, la Cgtb aujourd’hui compte 17 structures  syndicales y compris les 6 comités confédéraux, 9 fédérations professionnelles, 12 comités confédéraux départementaux et 153 syndicats  de base, soit au total 174 structures syndicales en 15 ans. « La Cgtb a fait un parcours élogieux et se trouve parmi les plus représentatives au niveau national.Son rayonnement et sa diplomatie syndicale forcent l’admiration. Elle est la seule au Bénin à avoir son propre siège », a-t-il déclaré. Le chemin de la gloire n’a pas été sans contrainte. Les regrets, Pascal Todjinou, en a gardés sur tout le parcours. Les événements de décembre 2013 où les responsables syndicaux ont été gazés, les nombreuses remises en cause des libertés syndicales sous le Changement et la Refondation, les luttes tant syndicales que  politiques sont selon le secrétaire général les grandes batailles qui ont caractérisé la vie syndicale ces dernières années. Très heureux d’avoir remporté la lutte, il exprime tout aussi son inquiétude face à l’horizon qui s’assombrit. C’est d’ailleurs pourquoi il a exhorté la relève à garder la lampe allumée. Le Directeur de cabinet du Ministre du Plan, Rufino d’Almeida, et la Ministre du travail, ont exprimé à l’occasion, l’engagement du gouvernement à travailler en étroite collaboration avec les syndicats en vue de relever ensemble les défis qui s’imposent.
 HA