Spread the love

banque mondLes services d’adduction d’eau et d’assainissement seront bientôt améliorés au Bénin. Grâce au Projet d’accès à l’eau potable en milieu rural et d’assainissement en milieu urbain (Peprau) financé par la Banque mondiale, 432 000 personnes auront accès à des sources d’eau modernisées en milieu rural et 764 000 personnes vivant dans la région du Grand Nokoué disposeront de meilleurs services d’assainissement. Lire le communiqué rendu public par la Banque mondiale dans ce cadre.

Communiqué

Washington, le 19 décembre 2016 –

La Banque mondiale vient d’octroyer un financement de 68 millions de dollars au Bénin pour améliorer les services d’adduction d’eau et d’assainissement à travers le Projet d’accès à l’eau potable en milieu rural et d’assainissement en milieu urbain (Peprau). Ce projet contribuera à accroître l’accès au service d’approvisionnement en eau potable en milieu rural et à d’assainissement des eaux usées des zones urbaines et péri-urbaines des Communes du Grand Nokoué, tout en renforçant les capacités des acteurs impliqués dans la fourniture de ces services publics.

« Ce projet a pour objectif d’aider les autorités à fournir durablement des services d’adduction d’eau dans les centres ruraux et améliorer la gestion de la chaine d’évacuation et de traitement des boues de vidange dans les zones urbaines, tout en renforçant la professionnalisation de ces services », explique Pierre Laporte, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin.

Ce nouveau projet permettra de généraliser le modèle de concession subventionnée, expérimenté en 2014 dans trois municipalités du Bénin avec le concours de la Banque mondiale, dans le but de promouvoir un type de partenariat public-privé renforcé, donnant des possibilités contractuelles d’investissement aux opérateurs privés locaux fournisseurs de service d’eau potable en milieu rural à travers le pays. Il s’inscrit aussi dans la continuité de plusieurs autres opérations financées par la Banque au Bénin telles que le Projet d’appui aux entreprises solidaires gestionnaires de systèmes d’adduction d’eau villageoise.

Par ailleurs, ce financement développera également le rôle des collectivités locales en leur permettant de gérer leur patrimoine et de planifier efficacement les investissements du sous-secteur de l’approvisionnement en d’eau potable en milieu rural.

Plus d’un million de personnes, dont près de 50 % de femmes et de filles devraient bénéficier de ce projet. Près de 432 000 personnes vivant dans les centres ruraux seront raccordées aux réseaux d’adduction d’eau et auront ainsi un meilleur accès à l’eau. En outre, 764 100 personnes bénéficieront de meilleurs services d’assainissement, par le biais notamment de campagnes de marketing social, d’une chaine d’évacuation et de des boues de vidange mieux organisée et d’infrastructures adéquates.

« Ce projet appuie l’ambition du gouvernement pour l’accès universel à l’eau potable, la responsabilité des communes dans la fourniture du service eau, une meilleure gestion de la ressource en eau et la participation régulée du secteur privé local dans la délivrance du service. Nous sommes convaincus qu’il aidera les autorités à répondre aux besoins de la population béninoise en assurant la durabilité des services d’eau et d’assainissement », ajoute Pierre Laporte.