Spread the love

Dossou ce bisLe ministre de l’Agriculture a entamé une tournée nationale. Hier, mercredi 28 février 2018, Gaston Dossouhoui a visité le magasin de conservation des récoltes et des graines de l’Onasa à Adjohoun et trois sites d’aménagement de périmètres agro sylvo pastoraux et halieutiques à Bamè-Ayogo, Dovi-Zounon et Lanta-Cogbé. Il conduit une politique qui vise à vaincre l’insécurité alimentaire au Bénin

Lentement mais sûrement, le Bénin effectue sa marche glorieuse vers la sécurité alimentaire. Avec le soutien de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), des programmes à fort impact sont mis en œuvre au plan national. Il s’agit de la construction de 24 magasins de conservation des récoltes et des graines  et de l’aménagement de 1000 hectares de terres à des périmètres agro sylvo pastoraux et halieutiques. Pour s’enquérir de l’évolution des travaux, le ministre de l’Agriculture Gaston Dossouhoui, a entamé une tournée de 72heures à l’intérieur du pays. Mercredi 28 février 2018, un magasin et trois périmètres rizicoles ont été visités. A Adjohoun, première étape de la tournée, le magasin d’une capacité de 2000 tonnes de l’Onasa nouvellement construit a reçu le ministre et sa suite. Surplace, le maire Léon Bocovè a remercié l’Uemoa et le gouvernement pour leursouci d’assurer la sécurité alimentaire aux Béninois en général et à la population d’Adjohoun en particulier en renforçant les capacités de stockage des graines pour réduire les pertes post récoltes et en facilitant le développement des petites unités de production. Le ministre et le Dg Agetur, Lamnert Koty n’ont pas manqué de prodiguer des conseils aux acteurs pour la gestion efficiente de l’édifice.

 A Bamè-Ayogo dans la Commune de Zagnanado, c’est un périmètre en cours d’aménagement qui a été visité. D’environ 54 hectares, l’irrigation y sera pratiquée pour doubler la productivité rizicole par an. Dans son intervention, le maire Symphorien Misségbétché a exhorté la population à une synergie d’actions pour l’atteinte des objectifs visés. A l’endroit du gouvernement, le plaidoyer pour épargner le site de la transhumance a été fait. Une doléance à laquelle, l’autorité a promis accéder. A quelques encablures de ce site et plus précisément à Dovi-Zounou, un village de Covè, un autre périmètre exclusivement rizicole en plein aménagement a reçu la délégation ministérielle. Les deux groupements qui doivent mettre en valeur la surface ont promis de travailler la main dans la main pour ne pas décourager le gouvernement.

A Lanta-Cogbé (Covè), dernière étape de la journée, c’est un périmètre de 125 hectares qui a passé en revue.Grâce à la technique d’irrigationqui y sera développée, la productivité sera améliorée et plusieurs autres cultures autres que le riz seront pratiquées.

SA