Spread the love

asphaltage-semeC’est parti pour le projet « Asphaltage » dans la Commune de Sèmè-Podji  Vendredi 3 août 2018, les autorités politiques ont procédé à la remise de sites à l’entreprise Ofmax, retenue pour l’exécution des travaux. La cérémonie a eu lieu sur le terrain de Djeffa et a connu la présence du maire Charlemagne Honfo. Ce dernier, en compagnie de son 1er adjoint et du représentant du ministre du Cadre de vie et du développement durable, a, d’un coup de pioche, donné le top des travaux. La première phase de ceux-ci prend en compte les axes « Djèffa gare-Djèffa Toxomè-Ceg1 Ekpè-Lodonou Honto », « Dégo-Epp Agblangandan -CS Agblangandan-Sèkandji Rnie1 », « Lokokoukoumè-Vodounhonto-Kissèvimè-Dégo », « Rnie1-Monument aux morts-Site de pèlerinage des Christianistes célestes » pour un total de neuf kilomètres de voies pavées ou à bitumer. La durée des travaux est de quinze mois. Très honoré par le choix porté sur sa Commune, l’édile de Sèmè-Podji a rendu un vibrant hommage au Chef de l’Etat. Le président Patrice Talon, a-t-il dit,  est un homme de vision qui sait anticiper sur les choses. « Je remercie le président Patrice Talon pour l’intérêt qu’il accorde au développement des communes, seul gage de l’émergence du Bénin. Si les gouvernements qui vont lui succéder pourront en faire autant, je suis sûr que d’ici vingt ans, notre pays aura un autre visage », a-t-il martelé. Pour finir, il a invité l’entreprise Ofmax à croire en sa disponibilité à accompagner le projet et l’a rassurée de ce que les populations sont prêtes à libérer sans grand bruit les emprises des voies à aménager. A en croire Djamal Gbian, représentant du ministre du Cadre de vie et du développement durable, cette cérémonie de remise de sites amorce la phase concrète du projet d’amélioration et de construction de voiries urbaines à Sèmè- Podji. S’adressant à l’entreprise Ofmas, il a déclaré qu’elle a la lourde responsabilité de mener à bien les travaux jusqu’à leur livraison dans le délai, dans le respect des coûts, de la qualité et de l’environnement.

 Joël Samson Bossou