Spread the love
kadie
Kadie Jolie passionnée de la comédie

Elle est artiste comédienne burkinabé et actrice dans plusieurs séries télévisées telles que, « Kadie Jolie », « 3 femmes, un village ». Aminata Diallo-Glez surnommée Kadie Jolie ou Mimi Diallo est de nationalité franco-burkinabè. C’est au théâtre qu’elle fait ses armes de comédienne. Agée aujourd’hui de 42 ans, elle a réussi à s’imposer dans le domaine de la réalisation cinématographique. Aminata Diallo Glez reste et demeure cette femme engagée à faire valoir ses compétences malgré tous les obstacles. Elle nous en parle à travers cet entretien qu’elle nous a accordé. Lisez-plutôt.

Le Matinal : Que diriez-vous si vous devez vous faire connaître au public béninois ?

 Aminata Diallo : Je suis une comédienne, réalisatrice et promotrice. Je dirige également une maison de production qui s’occupe des séries télévisées. J’essaie de réaliser mes propres films. Comme exemple, « Kadie Jolie », « 3 femmes, un village », « Super flic ». Donc, mon rôle, c’est de produire de l’image.

 Cela vous fait combien d’années d’expériences ?

 Ça fait plus d’une quinzaine d’années que je dirige la maison de production « Jovial production », mais ça fait plus de vingt ans que je suis comédienne.

 Comment êtes-vous venue à la comédie ?

 Vous savez, les passions, ce sont des rêves d’enfant qu’on essaie de concrétiser à l’âge adulte. Moi, je faisais du théâtre et après, je glissais vers la télévision en faisant des téléfilms « Kadie Jolie », « Super flic » et bien d’autres. C’est notre métier.

 Quels conseils pouvez-vous donner à des femmes qui s’engagent dans le même métier que vous, surtout dans la réalisation cinématographique ?

 Je dirai qu’une fois qu’on s’engage dans ce qu’on entreprend, je pense qu’on a beaucoup de chances de concrétiser nos rêves. Pour réaliser nos projets, il faut de la conviction parce que, comme dans toute profession, les obstacles ne manquent pas. Les difficultés peuvent être de plusieurs ordres. Dans toute profession, il faut être engagé et déterminé pour réussir.

 Partagez avec nous les difficultés qui ont jalonné votre parcours.

Ce n’était pas facile pour une femme d’évoluer dans notre milieu, celui de la comédie. Il y a eu des aînées avant nous. Des femmes qui se sont battues pour se faire une place. Mais ma génération a travaillé aussi pour changer les mentalités. C’était vraiment difficile pour nous les femmes. Heureusement que les mentalités ont changé. Aujourd’hui, tout le monde sait qu’avoir un nom dans n’importe quel domaine donne une certaine notoriété. Donc, pour toutes celles qui veulent se lancer dans le domaine de la comédie, elles sont les bienvenues.

 Kadie Jolie est-elle une femme comblée ?

 Absolument ! J’ai un travail qui me nourrit. Si vous voulez connaître ma vie de femme, cela fait 18 ans que je suis mariée. J’ai deux garçons âgés de 18 et 10 ans. Je rends grâce à Dieu.

Avez-vous des relations avec des réalisateurs béninois ?

 Au Bénin, malheureusement non. Vous savez, la série « Super flic » a été tournée au Niger et au Burkina Faso. Si c’est une expérience qui devrait continuer, ma démarche serait de faire une intégration sous-régionale et pourquoi pas au Bénin, si j’ai un relais.

 Propos recueillis par Valentine Bonou Awassi