Spread the love
TALON417
Patrice Talon invité par des acteurs politiques à prioriser le volet social dans ses choix

Des acteurs politiques et des membres de la Société civile ont apprécié le bilan des 12 mois du président Patrice Talon. C’était à l’occasion de la 4ème édition des entretiens politiques organisés par l’Association béninoise des droits constitutionnels (Abdc) en collaboration avec la Fondation Hanns Seidel. L’activité a eu lieu  jeudi 20 avril à la salle de conférence du Centre de documentation et d’information juridique de la Cour d’appel de Cotonou.
Des acteurs politiques ainsi que des membres de la Société civile ont saisi le creuset offert par la 4ème édition des entretiens politiques organisés par l’Association béninoise des droits constitutionnels (Abdc) jeudi 20 avril 2017 pour se prononcer sur l’an 1 de la Nouvelle gouvernance à la tête du pays. Ainsi ils ont non seulement évalué les 12 mois de gouvernance du président Patrice Talon, mais surtout fait des propositions en vue de l’aider à réaliser la mission à lui confiée par le peuple. Après avoir tiré à boulets rouges sur le gouvernement du Nouveau départ, Amissétou Affo Djobo, Alexandre Hountondji, Sadikou Alao, Pascal Todjinou, François Abiola, Simon Narcisse Tomety, Ralmeg Gandaho et autres ont suggéré au chef de l’Etat de tenir compte, dans sa gouvernance, de la contribution des acteurs politiques pour atteindre les objectifs qu’il s’est assignés à travers le Programme d’actions du gouvernement. Autres propositions faites dans le cadre des quatrièmes entretiens politiques de l’Abdc, le volet social qui selon les intervenants doit occuper une place de choix dans les décisions du président de la République. Aussi, ont-ils conseillé Patrice Talon de beaucoup communiquer sur le concept Nouveau départ ou Rupture et la mise en place d’un outil de gestion des réformes. Autour du thème «Bilan citoyen de la gouvernance du président Talon», Wilfried Léandre Houngbédji, Simon-Narcisse Tométy et Ralmeg Gandaho ont animé des communications qui ont permis de planter le décor de la séance. Mais avant, le président de l’Abdc, Frédéric Joël Aïvo et Mme Aridja Frank ont situé le contexte dans lequel se place cette activité. Selon eux, l’initiative a été prise pour évaluer les signaux afin de faire ressortir au gouvernement les difficultés des populations afin qu’il réoriente ses choix dans son combat contre la pauvreté.

Odi I. Aïtchédji

(Coll)