Spread the love
Aurelien-Agbénonci
Le ministre Aurélien Agbénonci travaille avec méthode

Le passage du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci, sur la tribune de l’an 2 du gouvernement a permis de cerner  l’offensive de la diplomatie béninoise. De nombreuses actions ont été menées par le régime du président Patrice Talon pour une diplomatie béninoise qui s’accommode avec les normes internationales.

En deux ans d’exercice du pouvoir d’Etat, le président Patrice Talon a repensé la diplomatie béninoise en mettant l’accent sur 4 piliers. Défendre nos intérêts, moderniser la diplomatie pour en faire un instrument de développement, un instrument de mobilisation des investissements,  de ressources et un instrument pour notre rayonnement, participer à la construction de l’intégration africaine et consolider les bases de la paix et de la sécurité dans le monde. Tels sont les piliers qui ont servi de boussole au président Patrice Talon sur le plan diplomatique. Mieux, dans ses ambitions d’impulser un nouvel essor à la diplomatie, le gouvernement du Nouveau départ a pensé autrement les missions diplomatiques et consulaires béninoises. Dans sa stratégie, il a mis en œuvre un mécanisme lui permettant d’atteindre ses objectifs. D’où l’allègement  des tracasseries et de la durée de délivrance des documents de voyage. Dans une période récente, pour qu’un Béninois résidant à l’étranger se fasse établir son passeport, il doit impérativement revenir au pays. Il faut dire que depuis fin mars 2018, l’établissement du passeport d’un Béninois de la diaspora se fait dans un délai maximum de 15 jours. A Washington aussi c’est effectif. Une promesse du président Talon à la diaspora béninoise qui est honorée. L’opération se fait au niveau des consulats les plus proches de leurs lieux de résidence pour nos autres compatriotes. De même, il est envisagé des missions foraines pour permettre à nos compatriotes de se doter de ces pièces. Par ailleurs, il est mis en place un dispositif pour signaler tout dysfonctionnement.

Quid de la carte diplomatique ?

 La carte diplomatique est un outil vivant qui s’adapte à l’évolution du monde et des intérêts du pays. Elle a été redimensionnée à l’avènement du président Talon. Aujourd’hui, elle obéit à deux principes à savoir l’adaptation à nos ressources : plus de représentations diplomatiques endettées ou en état de décrépitude et un Instrument de mobilisation  de ressources. La carte diplomatique actuelle touche toutes les parties du monde dynamique. Mais pour le Bénin a obtenu ces résultats, grâce au dynamisme de Luis Ignacio Pinto aux Etats-Unis et Michel Ahouanmènou à Paris. Deux dignes diplomates qui ont fait de grands investissements pour nos représentations diplomatiques. C’est au gré des besoins de chaque pays que cette carte s’adapte. La mission assignée par le Chef de l’Etat est d’aller vers des horizons où il y a des choses à apprendre. Concernant la nature des régimes, le Bénin respecte le choix politique de tous les Etats et surtout ses amis. Bientôt, l’ambassade du Bénin à Cuba sera ouverte à nouveau. La Havane a décidé de maintenir la sienne  car le développement des actions de coopération bilatérale le demande. Pour le cas de la Côte-d’Ivoire, le Bénin a un ambassadeur près la République de la Côte d’Ivoire avec résidence à Accra comme c’est le cas pour l’ambassadeur ivoirien près le Bénin.

 O. I. A.

 Captage de capitaux dans l’artisanat

Depuis deux ans, la diplomatie béninoise force l’admiration. En peu de temps, elle a fait  preuve de réalisme. A la diplomatie de représentation ou de figuration s’est substituée la diplomatie méthodique axée sur les résultats pour le développement économique par le captage de capitaux qui révèlent les potentialités artistiques du Bénin.

L’offensive diplomatique révèle les potentialités béninoises artistiques. Elle en tire des ressources financières qui concourent à l’atteinte des objectifs de développement. C’est la stratégie du président de la République, Patrice Talon, qui a mis en place une nouvelle politique pour dynamiser la diplomatie béninoise. Un briefing diplomatique est organisé tous les trimestres. Egalement, le gouvernement a supprimé depuis la fin du mois d’août 2016, le visa de court séjour (3 mois) pour les ressortissants africains. Cela permettra de favoriser le rapprochement et les partenariats entre le Bénin les Etats Africains. Le visa a été modernisé et sera désormais un visa électronique ; ce qui vise à  faciliter les formalités et à rendre attrayante la destination Bénin. En mars 2017, des lettres de mission ont été envoyées aux ambassadeurs qui ont été instruits d’établir 3 partenariats stratégiques économiques, 2 partenariats de coopération décentralisée (entre deux communes du Bénin et celles de leur pays de résidence) et d’initier des activités visant à promouvoir la culture béninoise à l’extérieur. Par ailleurs, le siège du Ministère des affaires étrangères et de la coopération (Maec) étant considéré comme une vitrine du Bénin, tous les mois se tiennent dans les locaux dudit Ministère, une exposition d’œuvres d’art des artistes et une Journée portes ouvertes tous les seconds samedis du mois. A la fin de l’opération, on procède à l’acquisition de deux œuvres, une, réalisée par un artiste bien connu et l’autre, conçue par un artiste peu connu. Ces œuvres acquises serviront à orner les ambassades et le Maec. La gestion axée sur les résultats étant le leitmotiv du président de la République, Patrice Talon, les ambassadeurs méritants reçoivent des lettres de félicitations. Tant de réformes qui donnent un coup d’accélérateur à la diplomatie et par ricochet impactent positivement l’économie nationale.

 Mohamed Yasser Amoussa

(Stag)