Spread the love

54c8a7f0-62b6-4a50-98b1-c7deab3081e006 avril  2016 – 06 avril 2018. Cela fait deux ans, que le Président Patrice Talon a pris les rênes du Bénin. Pendant ces deux ans de gestion, plusieurs réformes ont été engagées par le régime dit de la rupture. Des actions qu’apprécie Arnaud Agbodjété, Président du Mouvement Jeunesse politique et développement (Mjpd) et directeur général adjoint de la Sogéma. Il l’a fait savoir au cours d’un entretien accordé à votre journal. Lire ci-dessous l’intégralité de l’entretien.

Matinal : Cela fait déjà deux ans, que le Président Patrice Talon a été élu à la tête du Bénin. Quelle appréciation faites-vous de ces vingt quatre mois ( 24) de gestion ?

Arnaud Agbodjété : Le bilan est satisfaisant. C’est un bilan qui est très satisfaisant parce que nous avons noté que le président Patrice Talon a engagé des réformes structurelles qui ont baissé de façon conséquente le train de vie de l’Etat. Et c’est très important quand nous connaissons le peu de ressource dont nous disposons pour pouvoir faire tourner le pays. C’est une avancée majeure que je tiens à souligner et qui mérite que nous tirions chapeau au président de la République, son excellence Patrice Talon. Je dois noter également que beaucoup de projets routiers ont été lancés, qui vont servir la population. Un de ces projets majeurs, est donc le tronçon Porto-Novo-Kétou, qui a été longtemps attendu par les populations de Porto-Novo. Cela va permettre de changer le visage de la capitale, qui est Porto-Novo et c’est donc une satisfaction pour ses populations. Il en est de même pour les projets routiers dans le zou. Djidja, Agbangnizoun, Abomey etc. Il y a en ce qui concerne, nous notre domaine, nous qui sommes en charge de gérer les marchés, plusieurs projets de construction de marché. Nous avons actuellement le marché PK3, dont les études sont en cours, et qui sera viabiliser par le gouvernement et qui va permettre d’accueillir les usagers, qui sont les commerçants de friperie. Donc c’est un projet qui va véritablement soulager la peine de ces populations qui sont les usagers quand on sait combien il leur est difficile pour eux aujourd’hui d’exercer leur activité commerciale. C’est à l’honneur de ce gouvernement et il convient de saluer ces efforts qui sont en train d’être fournis.  je viens aussi saluer les efforts qui sont faits notamment la décision d’organiser les examens universitaires, notamment la licence parce que pendant longtemps, ce qui a été fait dans ce domaine, a été fait derrière le contrôle de l’Etat et aujourd’hui, cela va donner beaucoup plus de crédibilité donc, à nos diplômes universitaires à l’étranger. C’est à l’actif de ce gouvernement, et il est normal de saluer ces efforts également qui sont en train d’être fait. Je pense également, qu’il faut souligner qu’il y a une maîtrise de la crise énergétique aujourd’hui, au Bénin. Sans énergie, i n’y a pas de développement et contrairement à ce que nous vivions il y a quelques années, les coupures de courant ont baissé de façon remarquable. Nous voulons remercier pour les efforts fournis par le ministre de l’énergie dans ce domaine. Nous savons qu’il y  a beaucoup à faire encore et le gouvernement a mobilisé suffisamment de ressources pour la construction d’installation en vue d’améliorer notre autonomie énergétique. Dans le domaine des loisirs et du sport, on peut noter également une augmentation des subventions, accordées aux différentes fédérations. Cela va permettre également de promouvoir le monde du sport. Sur le plan politique, le président a engagé des réformes politiques très importantes, la réforme du système partisan qui va permettre d’aller à de grands regroupements politiques, va permettre un temps soit peu d’assainir le milieu politique. Nous savons que cette réforme est suffisamment avancée et nous espérons que c’est une réforme qui va aboutir parce que notre jeune démocratie a besoin d’avancer sur ce terrain.

Parmi les réformes engagées par l’actuel régime, il y a la lutte contre la corruption. Selon vous, y a-t-il une avancée majeure en ce qui concerne cette lutte ?

Ce que je peux vous dire, c’est que la lutte contre la corruption est aujourd’hui  plus qu’une réalité sous le président patrice Talon parce que nous avons remarqué qu’il y a une vraie avancée dans ce domaine. J’en veux pour preuve la corruption policière. C’est quelque chose auquel, nous avons longtemps été habitué, qui aujourd’hui, n’existe pratiquement plus. Et donc il convient de saluer la volonté du chef de l’Etat de faire de cette lutte là, un cheval de bataille et je pense que tant que nous n’allons pas finir avec ce fléau qu’est la corruption, nous n’allons jamais amorcer le développement de ce pays. Il faut saluer actuellement les efforts qui sont faits dans ce domaine. Nous espérons que le chef de l’Etat tiendra ferme et qu’il ira jusqu’au bout dans sa volonté de punir les dirigeants qui se livrent à ces pratiques là.

Le programme d’actions du gouvernement (Pag) vu tout ce qu’il prévoit pour le quinquennat, n’a-t-il pas du plomb dans l’aile à l’heure actuelle ?

Le Programme d’actions du gouvernement (Pag) n’a aucun souci. Quand vous prenez l’aéroport de Glo djigbé, les travaux n’ont peut être pas démarré, mais les travaux préliminaires ont tout au moins démarré. Je veux parler de la phase d’indemnisation parce qu’il faut indemniser les sinistrés et le chef de l’Etat s’est impliqué personnellement dans ce dossier de dédommagement et aujourd’hui, c’est un dossier qui est très avancé. Le Bénin a un besoin d’un nouvel aéroport digne de ce nom pour permettre de développer le tourisme comme cela se fait au Sénégal, au Kenya et ailleurs en Afrique et partout ailleurs en Afrique et je pense que c’est à l’actif du Chef de l’Etat, c’est sous ce gouvernement, qu’il y a eu des avancées majeures dans ce dossier.

Quel appel avez-vous à lancer à l’endroit de la population ?

Nous appelons les béninois à être optimiste, à être positif et c’est dans l’optimisme,  que nous allons avancer. Aujourd’hui, nous devons faire bloc derrière le gouvernement et soutenir les actions du gouvernement pour que les résultats escomptés puissent être au rendez-vous. L’heure n’est point à la division, à la confusion, mais plutôt au rassemblement parce que l’objectif est commun et c’est le développement et le mieux être des populations.

Propos recueillis par : Hospice Houénou de Dravo

Transcription : Léonce Adjévi