Spread the love

anjorin-mLe vote électronique a sans doute rattrapé certains dirigeants de Fédérations de football. Les deux noms cités à Moscou (Russie) par les ténors de la Confédération africaine de football (Caf) qui ont porté la candidature du Maroc, sont le président de la Fédération guinéenne de football (Féguifoot), Antonio Souaré, et le président de la Fédération béninoise de football (Fbf), Anjorin Moucharafou (photo). Les deux dirigeants ont voté pour le trio nord-américain comme l’indique le tableau des votes produit par la Fifa. Justement, beaucoup ne comprennent pas le fait que Anjorin ait décidé de soutenir la candidature nord-américaine alors que la Fédération royale marocaine de football (Frmf) a récemment offert 1.000 ballons à la Fbf et accédé à un accord avec celle du Bénin sur la formation des cadres techniques béninois. D’ailleurs, la Frmf a très tôt donné l’opportunité au Bénin de faire des matchs amicaux sur ses installations sans pouvoir trop saigner. Mais Anjorin n’a peut-être pas oublié que le puissant président de la Frmf, Faouzi Lekjaa, a participé à la prise de pouvoir de Hamad Hamad, écartant son mentor Issa Hayatou de la tête de Caf. Seulement, c’est un gros coup porté à la diplomatie béninoise d’autant que le chef de l’Etat, Patrice Talon, soutient l’intégration du Maroc à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao). Anjorin a-t-il pris la mesure de l’acte qu’il a posé ? Est-il soutenu au sommet de l’Etat? Ces préoccupations importent aujourd’hui quand on s’imagine qu’il a voté contre le Maroc. De toutes les façons, il est la risée des responsables de la Caf qui auraient voulu que la candidature africaine soit portée par toutes les 54 Nations du continent. Il peut toujours chercher à se défendre à l’image de son compère Antonio Souaré qui dénonce un dysfonctionnement du vote électronique.

EAB