Spread the love

Negociations gouvernement-SyndicatsLes négociations gouvernement-syndicats ont repris jeudi 13 septembre 2018. C’est le ministre d’État chargé du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, qui a ouvert les travaux de cette 2ème session ordinaire tenue à l’Infosec de Cotonou. Comblés au-delà de leurs attentes, les enseignants promettent au gouvernement une rentrée apaisée.

La 2ème session ordinaire de la Commission nationale permanente de concertation et de négociation collective gouvernement-centrales et confédérations syndicales s’est déroulée dans une ambiance détendue. Elle était placée sous le sceau d’une rentrée scolaire apaisée. Point de la préparation de la rentrée scolaire et universitaire, point de la signature des arrêtés portant application des statuts particuliers des enseignants du Ministère des enseignements maternel et primaire (Memp) et du Ministère de l’enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle (Mestfp), situation des enseignants vacataires, situation administrative des animateurs et animatrices du Memp, sont entre autres les points inscrits à l’ordre du jour. Pour permettre un début de rentrée scolaire apaisée, le gouvernement a débloqué la somme de 12 milliards 378 millions de francs Cfa alors même que le budget général de l’Etat prévoyait au titre de la rentrée 2018-2019, la somme de 10 milliards de FCfa. Au niveau du Mestfp, les fonds vont servir essentiellement au paiement des primes de rentrée, de travaux de nuit, d’incitation pour zone d’accès difficile, de rendement, de journées pédagogiques et de gratifications aux enseignants pour un montant de 2 milliards 112 millions 961 mille 400 de FCfa. Il est déjà prévu le paiement de l’avance de trésorerie représentant le quart de la subvention de l’Etat pour les frais de contribution des filles du 1er cycle des établissements publics au titre de l’année scolaire 2018-2019. Cette avance s’élève à 622 millions 500 mille de FCfa. Pour le Memp, il sera question du paiement des primes de rentrée, de travaux de nuit, d’incitation pour zone d’accès difficile, de rendement, de journées pédagogiques et de gratifications aux enseignants du Memp pour un montant de 4 milliards 642 millions 904 mille 800 de FCfa. L’avance de trésorerie au profit du Memp représentant le quart de la subvention de l’Etat pour le fonctionnement des écoles maternelles et primaires publiques au titre de l’année scolaire 2018-2019 pour un montant de 1 milliards 600 millions 125 mille de francs Cfa. Le paiement des fonds liés aux cantines scolaires pour un montant est de 3 milliards 400 millions de Francs Cfa. Des échanges, il ressort que la liste des différentes mutations est disponible, les nominations des chefs d’établissement ont été prononcées, les journées pédagogiques organisées, les conseils sectoriels du dialogue social tenus. Des performances qui démontrent que le chef de l’Etat Patrice Talon est à l’écoute du monde enseignant. La situation des vacataires a été revue dans le bon sens.

 Des numéros d’identification personnelle pour les enseignants

 Pour ce qui est de leur traitement, le gouvernement a décidé de leur attribuer des numéros d’identification personnelle, de reconduire systématiquement ceux d’entre eux qui sont restés au poste et ont fait preuve d’assiduité durant la dernière année scolaire. Ces mesures permettront le paiement de leurs salaires à bonne date. De même, le taux horaire qui sera versé à cette catégorie d’enseignants a été revu à la hausse. Ainsi, les enseignants vacataires recrutés sur la base du Capes percevront désormais 2500 FCfa par heure contre 1500 FCfa les années antérieures; les détenteurs du Bapes et de la maitrise passeront de 1500 l’heure à 1800 francs. Cette dernière mesure sera matérialisée par les arrêtés interministériels en cours de signature. A travers ces différentes mesures et diligences qui vont au-delà des prévisions budgétaires de l’année en cours, le Gouvernement veut réaffirmer sa volonté au dialogue social avec les Centrales et Confédérations syndicales et rassurer par la même occasion, les parents d’élèves et le peuple béninois que l’école reste pour lui, l’une de ses grandes priorités. Le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané a adressé la reconnaissance du Gouvernement aux Secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales qui ont reconnu à juste titre les efforts faits par l’Exécutif en cette veille de rentrée scolaire. « Nous n’avons pas la prétention d’avoir apporté des solutions à toutes les préoccupations concernant les enseignants. Mais nous restons convaincus que progressivement, elles trouveront des solutions dans le cadre  de nos échanges, que nous voulons permanents », a-t-il ajouté. Il a saisi cette occasion  pour lancer un vibrant appel aux enseignants et à l’ensemble des acteurs du système éducatif pour que dans une conjugaison d’efforts, la rentrée des classes qui démarre le 17 septembre prochain, soit une année apaisée pour le bonheur des Béninois. Du côté des Centrales et Confédérations Syndicales, grande est la satisfaction de voir le Gouvernement prendre des mesures responsables pour une bonne rentrée des classes.

 Marcus Koudjènoumè