Spread the love

talon-patriceLa mise en application du décret  portant introduction d’une contribution sur la consommation des services de communication électronique a été un cadeau béni pour les acteurs politiques d l’opposition. Ils croyaient exploiter cela comme arguments politique pour discréditer le régime en place, mais depuis samedi 22 septembre 2018 le silence est devenu austère, de leur côté.

Ils étaient à l’honneur la semaine passée. Les pseudos opposants qui étaient jusque-là sans arguments ont trouvé dans cette mesure gouvernementale une vraie parade. L’artillerie lourde a été déployée à tous les niveaux. C’est une mine en or qu’ils étaient prêts à exploiter jusqu’à la lie. Comme un enfant se jette sur un bonbon, les opposants se sont jetés sur cette opportunité politique pour en faire tout de suite leur motif de campagne. Sur les réseaux sociaux, ils ont assiégé. L’offensive politique était à son comble. On monte et dénature des images toujours dans le dessein de grappiller l’adhésion de quelques citoyens objectifs. Pour réussir le manège, ils utilisent deux arguments : la jeunesse et le peuple. Des pseudos défenseurs de la cause de jeunes sont très vite montés au créneau pour emboucher la vieille trompette. L’artillerie de la manipulation a été déployée. Et comme c’est une mesure qui mécontente, le message de ces opposants a trouvé vite preneur. Tous ceux qui  avaient des griefs contre la décision ont trouvé dans l’engagement de ces opportunistes opposants, une forme de  soutien psychologique à leur  état d’âme. C’est  humain et on ne saurait réfuter ce sentiment. Dans la foulée, certains fossoyeurs de l’économie en exil et au pays et dont les dossiers sont devant les tribunaux se sont également fendus de communiqué  pour critiquer la mesure alors  qu’ils n’ont, dans le fond, aucun modèle à prôner. Ce cadeau politique que le gouvernement de la rupture leur a offert était intéressant. Et s’ils étaient honnêtes, ils devraient lui être reconnaissants car il y a longtemps qu’ils cherchaient une brèche aussi intéressante. C’était un cadeau béni tombé du ciel et ils s’en sont gavés tel un festin copieux. Mais ils n’iront pas à satiété, car au beau milieu de la dégustation du plat de l’opportunisme politique, les opposants se sont vus arrêtés. La mesure a été rappor-tée en leur grand désarroi et au grand bonheur des citoyens objectifs qui ont finalement ouvert les yeux. En fait, ceux qui ont été les plus floués ce sont ces derniers. Leur bonne foi et leur objectivité ont été quelque  peu manipulées  par le discours déroutant de ces opposants qui se sont positionnés comme leurs défenseurs alors qu’ils n’en sont pas un. Depuis samedi,  on peut entendre les mouches voler. Un calme plat règne sur les réseaux sociaux temporairement  pris d’assaut par des opportunistes réveillés. Ils voulaient aussitôt après la mesure, exhiber l’éternel argument politique de rétro pédalage, mais cela n’a pas vraiment prospéré. Terminus tout le monde descend. Le spectacle est terminé et le calme est revenu. Les hommes honnêtes de la République peuvent enfin se concentrer et travailler.

A.T.