Spread the love
holo-et-membres
Quelques membres de la Cena

En prélude aux opérations de vote, les membres de la Commission électorale nationale autonome (Céna), se sont entendus sur l’interprétation qu’ils doivent avoir de l’article 71 du Code électoral. Cette disposition assure la sécurité du vote et isole le scrutin de toutes fraudes.

A l’issue d’un vote en plénière, la Céna a uniformisé son interprétation de l’article 71 du Code électoral. En effet, l’article 71 du Code électoral est un long texte à plusieurs paragraphes. Son esprit est de garantir l’authenticité du bulletin de vote contre les bulletins pré-estampillés. L’article 70 qui le précède liste les documents et outils qui composent le matériel électoral de chaque poste de vote. On y trouve entre autres, « le cachet d’identification et d’authentification du poste de vote et le cachet de vote ». La longueur de l’article 71 du Code électoral ne facilite pas sa compréhension à la première lecture. Il faut se livrer à un véritable exercice d’étude de texte pour le comprendre. C’est en se livrant à cet exercice que deux tendances se sont dégagées des membres de la Céna en plénière. Pour la première tendance, il faut faciliter la tâche aux membres des postes de vote à l’occasion des opérations de vote. Les membres de la Céna qui soutiennent cette thèse, pensent qu’il faut se passer des prescriptions faites aux alinéas 3 et 4 de l’article 71 du Code électoral. La deuxième tendance, par contre, avance que cette prescription supplémentaire renforce l’authenticité du bulletin unique de vote. Au terme de leurs échanges, la majorité des membres de la Céna a fait l’option de la première tendance. Si aucun recours n’est introduit auprès de la Cour constitutionnelle, le traitement du bulletin unique à l’occasion des opérations de vote se fera tel que retenu par la majorité des membres de la Céna dont la cohésion reste encore intacte.

 Jean-Claude Kouagou