Spread the love
Bintou-CHABI-ADAM-TARO-696x397
Bintou Taro Adam et ses collègues instruits pour prendre les dispositions

Les membres du gouvernement, lors de leur séance hebdomadaire du mercredi 28 novembre 2018, ont approuvé le plan d’actions de mise en œuvre  de la phase pilote du volet relatif à la sécurité sanitaire du projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch). Cette décision est une bouffée d’oxygène importante pour les populations des zones sanitaires concernées.

Le bout du tunnel est  proche pour la prise en charge sanitaire des pauvres extrêmes et pauvres non extrêmes au Bénin. Et pour cause ! Le plan d’actions pour la mise en œuvre de la phase pilote du volet Assurance maladie du projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch) a été approuvé au cours du Conseil des ministres d’hier mercredi.Cette phase pilote du projet Arch prend en compte les trois zones sanitaires géographiquement réparties dont « Abomey-Calavi et Sô-Ava »,« Dassa-Zoumè et Glazoué », et « Djougou, Ouaké et Copargo ». Elle consiste en un paquet de prestations,notamment la mise aux normes des équipements des formations sanitaires, le remboursement des prestations et l’extension du système d’information. Ce dernier volet comporte le développement de solutions complémentaires, l’acquisition et le déploiement de matériels ainsi que l’accompagnement de sa mise en œuvre. Ces informations apportent un éclairage rassurant sur le mode d’emploi du déploiement du volet santé de l’Arch. Dans le cadre de cette phase pilote, toutes les mesures sont prises afin que les populations ne bénéficient pas de prestations au rabais. Les normes requises seront respectées. Après cette phase d’expérimentation, il ne fait l’ombre d’un doute que la généralisation de ce pan du projet Arch ne tardera pas à se concrétiser. Il faut rappeler que le projet « Assurance pour le renforcement du capital humain » est le volet phare de la politique sociale du gouvernement inscrite dans sonProgramme d’actions. C’est le signe qu’après les deux ans de travaux préalables, les projets du gouvernement sont à maturité et que les populations en bénéficieront incessamment.

Mohamed Yasser Amoussa (Stag)