Spread the love
felix--h
Le rapport de la commission présidé par Felix Hessou validé

Le Conseil des ministres lors de sa réunion du mercredi 19 juillet 2017 a fait d’une pierre deux coups. Au cours du conclave, les membres du gouvernement ont marqué leur accord quant au rapport de la Commission d’étude chargée de la création de la Police républicaine et celui de la Commission de l’éducation.  

La Police républicaine sera une réalité le 1er janvier 2018. Les  petits plats se mettent déjà dans les grands afin que le projet puisse véritablement aboutir. Les étapes de finalisation du projet de la création de la Police républicaine qui est une initiative chère au président de la République connaissent un coup d’accélération. En effet, après la remise officielle au chef de l’Etat Patrice Talon du rapport par les membres de la commission le mardi 18 juillet 2017, le conseil des ministres a approuvé ledit rapport. Profitant de la même occasion, l’Exécutif a mis en place un comité qui favorisera la mise en œuvre de la réforme. Il convient de préciser que ce comité ad ’hoc met un terme à la mission de la commission d’étude de la création de la Force unique de Sécurité intérieure. Par cette démarche diligente, le gouvernement à travers la personne du président de la République, montre qu’il est décidé à donner corps à cette réforme majeure de son programme quinquennal d’actions. Par ailleurs, il  démontre aussi sa volonté de valoriser le travail des experts qu’il a sollicités. Aux dires des membres des corps et unités concernés par la fusion en vue de la création de la Police républicaine, cette réforme est courageuse, ambitieuse et futuriste. Le président Patrice Talon est sans doute en phase de finaliser une promesse phare, celle de la création dela Police républicaine.
Le rapport de la Commission d’éducation validé
Le conseil des ministres a aussi donné son adhésion au rapport de la Commission « éducation ». Qu’il vous souvienne que le gouvernement du Nouveau départ, dans son souci permanent de redonner à l’éducation béninoise ses lettres de noblesse, a mis en place la Commission d’éducation. Cette commission était chargée de réfléchir à la mise en place d’un Conseil national de l’Education (Cne) nouvelle formule. La réforme est déjà la bienvenue dans la famille éducative,   car l’avènement du Cne nouvelle formule sera une étape décisive franchie par le gouvernement dans le sens de l’amélioration du système éducatif béninois. Elle permettra non seulement de révolutionner la gestion du secteur éducatif au Bénin, mais aussi de redorer à l’éducation béninoise son blason de véritable socle de développement. Ici, comme dans le domaine de la santé, ces réformes vont contribuer à mettre fin à la politisation de l’administration.
Mohamed Amoussa
(Stag)