Spread the love
cia
Les participants à l’atelier ont la maîtrise parfaite du cadre institutionnel

Appropriation du nouveau cadre institutionnel du secteur agricole: Les élus consulaires du Zou-Collines outillésLe secteur agricole s’est doté d’un nouveau cadre institutionnel pour sa dynamisation et qui mérite d’être vulgarisé. A la faveur donc d’un atelier de formation  qui a eu lieu à Bohicon,  le mardi 23 mai 2017, les élus consulaires du Zou et des Collines ont focalisé leurs attentions sur les principes de subsidiarité et de synergie  qui doit désormais existés entre la Chambre Interdépartementale de l’agriculture du Zou-Collines (Cia/Zou-Collines)  et les Organisations paysannes (Op). Dans son intervention, Dénis Tognissou, président de la Cia/Z-C, a fait remarquer que cette rencontre initiée par la Chambre d’agriculture du Bénin (Cab) est intervenue dans un contexte marqué par un secteur agricole,  levier de la croissance économique mais en proie à des  dysfonctionnements liés entre autres à la faible productivité due à la baisse de la fertilité des terres, l’utilisation quasi-nulle d’engrais, des pratiques culturales désuètes, etc., à l’accès difficile aux moyens modernes de production  et aux intrants,  à l’accès difficile  au financement  et à la non-maîtrise de l’eau et bien d’autres facteurs de production. La mise en place, dira Dénis Tognissou, d’un nouveau cadre institutionnel vient revitaliser le secteur tout en mettant l’accent sur le rôle et la responsabilité  de chaque acteur  entre le secteur public et le secteur privé et en se fondant sur les principes clés de management. Sa mise en œuvre efficiente exige la contribution et l’action coordonnée de l’ensemble des catégories d’acteurs tels que l’Etat, les collectivités locales, la société civile et  autres pour des résultats probants. Le présent atelier de partage entre  les élus des Cab et les faîtières régionales d’Op du Zou et des Collines  s’inscrit alors dans cette logique pour outiller la quarantaine de participants sur les principes de subsidiarité et de synergie. A l’ouverture des travaux, Joseph Anagonou, le représentant du maire de Bohicon, a rappelé le but visé par cette rencontre. En groupe et en plénière, ils ont passé en revue le cadre institutionnel avec des commentaires sur la subsidiarité et la synergie en passant par le rôle des Op en vue de mieux s’approprier le document qui se veut un outil d’orientation du secteur agricole.

Z. T.
(Br Zou-Collines)