Spread the love
Eau-potable
L’accès à l’eau potable financé par la Banque mondiale

Le Programme d’actions du gouvernement, notamment le projet « Eau potable pour tous à 2021 » a reçu un puissant dynamisant. La Banque mondiale a approuvé, jeudi 17 mai 2018, un financement de 220 millions de dollars, soit environ 110 milliards de francs Cfa de l’Association internationale de développement (Ida) pour aider le Bénin à fournir de l’eau potable aux Béninois.

Le rêve du président Patrice Talon d’étendre l’accès à l’eau à tous les habitants des zones rurales devient une réalité. Le projet a reçu le soutien de la Banque mondiale. L’institution a approuvé un financement de 220 millions de dollars, estimé à 110 milliards de francs Cfa de l’Association internationale de développement (Ida) pour accompagner le Bénin dans ce programme. Un appui qui vient renforcer le financement du Programme d’actions du gouvernement. La preuve que la qualité de la gouvernance Talon séduit de plus en plus les partenaires techniques et financiers. Cet appui de la Banque mondiale vient démontrer que la patience de bien monter les dossiers et les études a un prix et convainc plus facilement les partenaires. Car, si le gouvernement Talon s’était précipité, il n’aurait certainement pas eu ce financement. Dénommé «Aqua-Vie», ce nouveau programme axé sur la performance (PforR en anglais) améliorera les services d’approvisionnement en eau grâce à la construction de 270 systèmes d’adduction d’eau et à la remise en état ou à l’extension de 360 systèmes existants dans les zones rurales. Le projet impactera 1,6 million de personnes, qui mettra en place 34 500 nouveaux raccordements et3 300 nouvelles conduites. Par ailleurs, d’autres éléments viendront améliorer l’approvisionnement en eau potable, comme la passation de contrats basés sur la performance avec des opérateurs régionaux, ainsi que le renforcement des capacités des prestataires et des municipalités concernées. Selon Pierre Laporte, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin, il est essentiel de veiller à ce que les pauvres aient accès à des services d’alimentation en eau durables et de qualité. Tout en se réjouissant d’aider le Bénin à mettre en œuvre les principales priorités de sa stratégie nationale pour l’approvisionnement en eau potable en milieu rural 2017-2030, il a fait observer que le programme permettra d’améliorer les conditions de vie, la santé, le taux de scolarisation, la productivité et les revenus, surtout pour les femmes et les filles.«Ce nouveau programme devrait avoir de nombreux effets positifs pour les plus défavorisés», a-t-il expliqué. Par ce financement annoncé, la Banque mondiale valide le programme de Talon de fournir l’eau potable à tous d’ici à 2021. Le programme Aqua-Vie est pleinement en phase avec le Programme d’actions du gouvernement adopté par les autorités béninoises en décembre 2016, ainsi qu’avec le cadre de partenariat du Groupe de la Banque mondiale avec le Benin pour la période 2018-2023, qui est en cours de finalisation. Ce premier programme axé sur la performance mis en œuvre au Bénin fournit un cadre pour mobiliser des financements publics et privés additionnels en faveur des populations rurales.

L’accès à l’eau potable est un défi majeur dans les zones rurales du Bénin. D’après le Programme commun de suivi de l’Oms et de l’Unicef, seulement 30 % de la population rurale a accès à l’eau courante, contre un taux de 57 % en milieu urbain.

Odi I. Aïtchédji