Spread the love
Le Sg Paul Essè Iko est soucieux de la ruine constatée de l'école béninoise
Le Sg de la Cstb, Paul Essè Iko a salué la tenue du congrès

Le Syndicat national des enseignants contractuels et permanent du Bénin (Synecp-Bénin) a tenu son 2ème congrès ordinaire après celui de juin 2005. C’était samedi 8 octobre 2016 à la bourse du travail à Cotonou.

Elever la défense des intérêts des enseignants jusqu’à l’exigence d’une école démocratique moderne et ouverte à tous. Tel était le leitmotiv de tous les participants à ce congrès. 10 années après, la vision n’a pas changé. Au cours de son intervention, le Secrétaire général du Synecp-Bénin, Eustache Zinzindohoué a rappelé les luttes ayant marqué la décennie d’existence du Synecp-Bénin. Pour Eustache Zinzindohoué, la question des contractuels est autant cruciale qu’elle devrait être résolue du fait de la complexité des tâches qu’ils accomplissent dans les lycées et collèges. « La modernisation et la démocratisation de l’école sont des questions d’actualité », a-t-il laissé entendre. Pour lui, le vrai visage de l’école béninoise n’est pas le seul fait de l’enseignant mais plutôt de toute la communauté éducative. Il a donc demandé à tous ses syndiqués de se mettre en ordre de bataille en vue de défendre l’école qui représente une entité républicaine de base pour y donner du sens. Le Secrétaire général de la Cstb, Paul Essè Iko, (centrale à laquelle est affilié le Synecp Ndr) a reconnu la justesse du congrès du Synecp. « L’école est la fondation de toute Nation », dira-t-il. Selon ses dires, le président Patrice Talon ne devrait plus chercher à réduire les organisations au néant et devrait rapporter sa décision interdisant les activités des organisations estudiantines qui pourrait déteindre sur les syndicalistes. Il a donc exhorté au nom de la Cstb, tous les travailleurs à se mettre en ordre de bataille pour lutter contre la précarité de l’école béninoise. Par ailleurs, ce congrès enclenche les procédures qui aboutiront au renouvellement des instances dirigeantes du Synecp-Bénin.
 Régis Hendrik Gnalandjo
(Stag)