Spread the love

jicaLes volontaires japonais sont en fin de séjour au Bénin. Après deux années d’intenses activités dans les régions pédagogiques, ils ont rendu compte de leur contribution à l’amélioration de la qualité de l’éducation. C’était hier jeudi 21 juin 2018 au Ministère des enseignements maternel et primaire.

Les volontaires japonais sont en fin de séjour au Bénin. Avant de regagner leur pays, ils ont tenu à rendre compte de leurs activités aux autorités en charge des Enseignements maternel et primaire. C’est ainsi qu’hier, une séance de présentation des rapports d’activités a été organisée à Porto-Novo. A cette occasion, les participants se sont enquis des réalisations dans les domaines de l’Education physique et sportive (Eps), de l’Education artistique et de l’Ecole maternelle. L’exercice a été assuré par les volontaires qui étaient envoyés dans diverses circonscriptions scolaires. Pour ce qui est de l’Eps, plusieurs activités ont été menées sur le terrain. Il s’agit, entre autres, de l’enseignement de « la nécessité de l’éducation physique et sportive », de l’ »organisation de la fête sportive » et de la réalisation de plusieurs exercices et répétitions d’ensemble. En ce qui concerne l’Education artistique (Chiebukuro), le manuel de l’Ea a été publié et vulgarisé. L’importance de l’éducation artistique et la formation de l’Ea a été par ailleurs enseignée. Quant à l’Ecole maternelle, la mission de la volontaire qui était à l’Eni d’Allada était de promouvoir davantage l’enseignement des enfants avec les formateurs, les stagiaires et les enfants. Ainsi, des jeux japonais ont été appris avec des cours pratiques. De même, les enseignants et stagiaires de l’Eni ont appris à fabriquer des matériels pédagogiques. Dans l’exercice de dévoilement des réalisations, le chargé de programmes de la Jica a aussi présenté l’Agence en charge de la mise en œuvre de l’aide au développement du gouvernement japonais (la Jica) à travers ses domaines d’intervention, le service volontariat etc.

Une sobre cérémonie d’ouverture

La présentation des réalisations a été précédée d’une cérémonie d’ouverture. Le représentant résident de la Jica par intérim, Hasegawa Asamu, a fait l’historique du programme des volontaires japonais dont l’initiative remonte à 2005 dans le secteur de l’éducation. Il s’est réjoui de son amélioration et de son extension grâce à l’appui des autorités béninoises suite à la signature, le 11 juillet 2014, de la nouvelle stratégie d’affectation de volontaires qui consacre les domaines des mathématiques, des sciences, de l’Education physique et sportive, et de l’Education artistique. A ce jour, 95 volontaires japonais sur 286 envoyés au Bénin ont été affectés dans les circonscriptions scolaires, les Eni et les Directions départementales. Ils ont mené plusieurs activités en vue de contribuer au développement de la petite enfance, de l’enseignement primaire et à l’amélioration de la qualité de la formation et de la démarche pédagogique. Sensible à la facture des activités menées, le conseiller technique à la coopération du ministre des enseignements maternel et primaire s’est réjoui de la coopération bénino-japonaise qui, a-t-il rappelé, fleurit davantage depuis quelques années. A en croire, Roch Ahokpossi, les volontaires japonais ont suffisamment démontré leur expertise à divers niveaux dans les secteurs de la santé et de l’éducation. « Vous avez mis votre empreinte sur l’école béninoise et le gouvernement vous en sait gré », a-t-il reconnu. Il a souhaité que les responsables des régions pédagogiques prennent des dispositions pour la pérennisation des acquis.

SA