Spread the love

yayiLa fin de mandat du président Yayi Boni n’est pas du tout reluisante. Sa famille politique vole en éclats, de jour en jour, et il est lâché par ses différents alliés politiques. C’est le cas, avec l’Association des jeunes pour un vrai changement ‘’Soudomsé’’qui vient manifester son mécontentement à l’encontre de Yayi Boni. A travers, une lettre ouverte, Nadjib Chabi Barka, le président de ladite association s’est insurgé contre les pratiques de ‘’diviser pour régner’’du chef de l’Etat. Il a également demandé au président de la République de se transcender afin de faire du Bénin, un havre de paix, comme ont su le faire ses prédécesseurs.

Pour le président de l’Association des jeunes «Soudomsé» de la 8ème circonscription électorale, Yayi Boni a fini son mandat. Selon ses propos, les électeurs du Bénin, en général, et du Borgou, en particulier, ne doivent plus rien au président de la République. Dans sa lettre, ce fils, de la lignée des Akpaki Dagbara de la Commune de Tchaourou a déclaré : « A Tchaourou, tous les fils et filles de la Commune, par ma voix, remercient le président Yayi Boni pour avoir inscrit notre Commune en lettre d’or dans la liste des Communes ayant connu leur fils président de la République au Bénin. Mais, nous serons plus contents, si le Docteur Yayi Boni sortait par la grande porte en partant avec son ‘’cauris’’. Ce que nous lui suggérons, c’est qu’il dise à ses militants des Fcbe : Je vous remercie pour tout le soutien depuis 2006 jusqu’à ce jour . Tout comme il l’a dit, Yayi Boni n’est pas éternel. Il pourrait continuer en demandant à ses partisans d’aller en alliance ou individuellement aux prochaines échéances électorales comme le Président Kérékou a su bien le faire avec l’Ubf. Nous sommes des démocrates, et très soucieux, de la cohésion nationale. C’est pourquoi, l’association‘’Soudomsé’’ dénonce les pratiques orchestrées par le chef de l’Etat et ses partisans dans un supposé dialogue politique ». Le chef de file de cette association, un ancien allié de la mouvance au pouvoir, a invité Yayi Boni à adopter des attitudes qui rassure tout le peuple de son départ en 2016. Après le KO de la présidentielle de 2011, notre association a pensé que le chef de l’Etat allait saisir cette 2ème chance. Mais hélas ! », s’est indigné Nadjib Charbi Barka. L’attente et les problèmes de la grande masse des Béninois sont demeurés.Dire que Yayi Boni a un dauphin est absurde. Les faits sont là. Les premiers qui sont restés dans le gouvernement ne sont plus là aujourd’hui et n’ont d’ailleurs pas fait de reddition de comptes au peuple.C’est un constat de notoriété publique qu’ils sont protégés par ce dernier.

 Clément Dognon

(Br Borgou-Alibori)