Spread the love
togo
Les Eperviers locaux sont en attente

Après avoir été sorti sur le terrain au 1er tour des éliminatoires du Chan 2018 par le Bénin (2-2 sur l’ensemble des deux matchs, 7-8 aux tirs au but), le Togo espère avoir gain de cause en déposant une réserve auprès de la Confédération africaine de football (Caf). Sachant que la plainte voulue par les supporters contre l’arbitre ghanéen William Agbovi coupable d’avoir refusé un tir au but visiblement valable à Hakim Ouro-Sama ne devrait pas donner gain de cause si ce n’est une probable sanction de la Caf envers l’homme en noir, la Fédération togolaise de football (Ftf) est donc remontée au match aller (1-1). En effet, à Lomé, les Béninois étaient arrivés sans les licences. La Ftf exhibe le règlement du Chan en son article 39.1 qui indique que « pour chaque rencontre, tous les joueurs de l’équipe hôte et de l’équipe visiteuse sont tenus de présenter leur passeport et licence nationale en cours de validité ». Sur cette base, l’instance de gestion du football togolais a adressé un courrier à la commission compétente de la Caf, indiquant clairement une « violation des règlements par la partie béninoise ». Le Togo réclame une perte des 3 points du match aller par le Bénin donc une disqualification des Ecureuils. En attendant que l’instance continentale ne se prononce, la Fédération béninoise de football (Fbf) se défend.

La Fbf reste confiante

Elle a fait savoir à travers un post sur son compte Facebook que lors de la réunion technique le 15 juillet 2017 (veille du match à Lomé), le secrétaire administratif de la Fbf, Zépherin Deguénon, avait rappelé au commissaire au match que le Bénin ayant lancé son championnat il n’y a pas longtemps, tous les joueurs ne disposaient pas encore de licences. Sur place à Lomé, le commissaire au match a engagé en respect des dispositions de l’article 39.2, la procédure en la matière. L’article 39.2 dispose en effet qu’ « une équipe en déplacement dont un, plusieurs ou tous les joueurs ont perdu leurs passeports et/ou leurs licences nationales est autorisée à faire jouer le ou lesdits joueurs à condition que chacun d’entre eux soit photographié avec le commissaire du match ou l’arbitre avant le début de la rencontre. Ces photos doivent être remises à l’arbitre qui les fera parvenir à la Caf avec son rapport. En cas de réclamation confirmée, l’équipe concernée devra présenter au secrétariat de la Caf les passeports et licences nationales en cours de validité pour les confronter avec les photos prises avec l’arbitre ou le commissaire du match ». La Fbf confie avoir suivi cette procédure de bout en bout, les copies des passeports et des licences des joueurs ayant été envoyées au secrétariat de la Caf juste après le match aller.

EAB