Spread the love
Adam_Boni
Adam Boni Tessi a reçu plusieurs personnalités en audience

Les représentants des Organisations de la société civile, le président de la Commission de l’Ue, Oliver Nette, et les délégations des Associations faitières des professionnels des médias du Bénin (Umpb et Cnpa), étaient au cabinet du président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), le mardi 29 mai 2018. Ces audiences visent à s’imprégner des causes de la mesure conservatoire prise contre le quotidien « La Nouvelle Tribune ».

Comprendre les raisons qui ont motivées le président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), Adam Boni Tessi,  à suspendre le quotidien d’informations « La Nouvelle Tribune ». C’est la raison primordiale pour laquelle les représentants des Organisations de la société civile (Amnesty international Bénin, Organisation changement social, Coalition des défenseurs des droits humains-Bénin), le président de la Commission de l’Ue, Oliver Nette, et les délégations des Associations faitières des professionnels des médias du Bénin (Umpb et Cnpa) étaient au cabinet du numéro 1 de l’instance de régulation des médias du Bénin hier. Toutes les discussions étaient à huis clos. Tout d’abord, c’est la délégation des Osc conduite par Serge Prince Agbodjan qui a été reçue par Adam Boni Tessi. Au terme de 4 heures d’échangesenviron, le porte-parole de la délégation, a indiqué que cette audience intervient dans le cadre de l’audition de tous les acteurs impliqués dans le dossier avant de mener d’autres actions. « Nous continuerons le processus. Après la rencontre avec le promoteur du quotidien, le président de la Haac, nous échangerons dans les prochains jours avec les associations des professionnels des médias », a-t-il poursuivi avant de déplorer la chute de la liberté d’expression au Bénin et d’ajouter qu’il y a nécessité que les acteurs s’y penchent afin de remonter la pente. Par ailleurs, le président de la Commission de l’Ue, Oliver Nette, était le second invité de Adam Boni Tessi. A l’en croire, l’audience d’hier est relative non seulement aux rencontres qu’il a entreprises avec les présidents des Institutions du Bénin mais aussi aux causes de la suspension de « La Nouvelle Tribune ». Pour lui, « les échanges avec le président de la Haac ont été fructifiants et les conclusions ont été bonnes ». Enfin, la troisième et dernière délégation reçue au cabinet du président de la Haac, est composée de quelques membres de l’Upmb et du Cnpa. Selon Basile Tchibozo, président du Cnpa et porte-parole de la délégation, la situation de la suspension de « La Nouvelle Tribune » préoccupe les membres des différentes associations des professionnels des médias et c’est la raison principale qui explique leur présence dans les locaux de la Haac. Le souhait des associations des professionnels des médias dont il porte la voix est qu’une solution soit trouvée afin que la situation revienne à la normale. Il faut dire que Adam Boni Tessi a salué la démarche responsable de toutes les délégations consistant à avoir le point de vue des uns et des autres sur ce dossier au détriment des réseaux sociaux. Selon ses dires, la mesure de la suspension des médias, relève de la régulation et vise à faire conformer les acteurs aux textes et lois en vigueur. « Nous n’avons pas agi pour faire mal à qui que ce soit ni pour enfreindre à liberté d’expression, mais pour faire respecter les textes fondamentaux en matière de la presse», a-t-il martelé.

 Mohamed Yasser Amoussa

(Stag)