Spread the love
deputes-assLes députés membres de la commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme, dirigée par le député Alexis Agbélessessi, réunis, en séance de travail, dans la journée du jeudi 30 mars 2017, au Palais des gouverneurs, ont jugé recevable le projet de révision de la Constitution déposé par le président de la République. Une plénière s’ouvre, lundi 3 avril 2017 pour valider ou non la décision de ladite commission.
Les débats sur le projet de révision de la Constitution du 11 décembre 2017, ont évolué à l’Assemblée nationale. Selon la procédure, et conformément aux textes, l’organe sensible pour juger de la recevabilité des textes de lois, avant tout autre débat en plénière, vient de donner son ok. Du coup, le rapport de la commission déjà au Secrétariat général de l’Institution, fera l’objet de débat le lundi prochain, suite à la réunion de la conférence des présidents. Tous les regards sont désormais tournés vers la plénière, qui conformément à l’article 99.2 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, dira si le projet de révision porte ou non atteinte à l’intégrité du territoire, à la forme républicaine ou à la laïcité de l’Etat. Trois piliers auxquels les textes de la République restent fortement attachés. Au cours de cette plénière, si les débats évoluent dans le bon sens, un premier vote favorable permettra, aux élus du peuple, de juger de l’opportunité de poursuivre ou non les débats sur le projet de texte envoyé par le Chef de l’Etat. C’est lorsque les ¾ des députés présents ou représentés donneront leur avis favorable que la question sera examinée au fond.
Martin Aïhonnou (Coll)

 

 Agbangnizoun échange avec le député Djima et accompagne le projet
La Commune d’Agbangnizoun n’entend pas rester en marge du débat qui est actuellement mené autour de la modification de la loi fondamentale. C’est cela qui justifie la tenue mardi 28 mars 2017 de la rencontre de partage d’informations et de sensibilisation des citoyens à la salle de conférence de la mairie. Initié par Adolphe Djiman, l’élu de la 23ème circonscription électorale, en collaboration avec le Conseil communal, elle vise à mettre la base au même niveau d’information en vue de recueillir ses suggestions et propositions à prendre en compte à l’hémicycle  lors de l’amendement du projet de loi portant modification de la Constitution du 11 décembre 1990. Selon le député Adolphe Djiman, les objectifs du présent  exercice de pré-amendement du projet de loi sur la modification de la Constitution est atteint au regard de la mobilisation et l’intérêt que les participants y ont accordé. Article par article, la population s’est appropriée du contenu des 43 nouvelles dispositions du projet. Des explications ont été données en langue locale pour permettre à tous de cerner les avantages pour le développement du Bénin. Désormais mieux informés, les participants, 400 environ, ont posé des questions d’éclaircissement et fait de propositions constructives allant dans le sens de l’amélioration de ce projet de loi du gouvernement. Les arguments de l’orateur principal ont pu dissiper les points d’ombre qui subsistent encore dans les esprits. Les populations ont pris publiquement l’engagement de défendre le projet jusqu’à son aboutissement.  Preuve que la commune d’Agbangnizoun adhère entièrement à la révision de la constitution et soutient les actions  de développement du gouvernement de Patrice Talon.
 
Zéphirin Toasségnitché
(Br Zou-Collines)