Spread the love
Dans quelques heures Yayi va convoquer le corps électoral
Encore des promesses électoralistes du chef de l’Etat aux Parakois

Yayi Boni n’a pas du tout aimé la dernière sortie de Rachidi Gbadamassi. Depuis que le « buffle » de Parakou a annoncé son soutien à Sébastien Ajavon dans la course à la Marina,  c’est le branle-bas de combat dans la 8ème circonscription électorale. Le Chef de l’Etat, piqué au vif, remuerait ciel et terre pour couper l’herbe sous les pieds de son ancien homme de main. Comme quoi, le « Prince de Tchaourou »  n’aime pas se faire dicter sa conduite. Mais, pour une fois,  Yayi Boni doit s’y faire. Rachidi Gbadamassi a mis les pieds dans les plats. Il a déjà ruiné en partie les intentions, sinon le projet de Yayi. Tout le monde le dit, mais Yayi Boni aime foncer tête baissée : la mayonnaise Lionel Zinsou ne peut pas prendre. Ainsi,  après, les déballages fracassants de Marcel de Souza, Alexandre Hountondji et consorts, le député de Parakou vient de contredire, à la face du monde, le choix de son patron. Et depuis, l’argent coule à flots dans le Septentrion pour acheter les uns et les autres. C’est un secret de polichinelle.  Le chef de l’Etat veut à tout prix démentir les attaques du « buffle ». Car, il a osé dire, insulte suprême, que c’est à la veille des échéances électorales que les gens viennent poser des pierres à Parakou. Qui aurait pu croire que Rachidi Gbadamassi oserait défier Yayi Boni ? Etant un animal politique difficile à maîtriser, le député de la 8ème circonscription sait lire le futur. Pour lui, Yayi Boni est complètement fini. Les gesticulations et autres acrobaties du Chef de l’Etat n’y feront rien. Yayi Boni a son avenir politique derrière lui. Rachidi Gbadamassi a donc rompu les amarres. Pris de court, englué dans ses ruses contre-productives et stériles, le patron des Fcbe fait des pieds et des mains pour contrecarrer  son choix sur le terrain. Des notables, aux chefs traditionnels, en passant par les jeunes, on tente à nouveau de corrompre tout le monde. Les promesses les plus irréalisables sont faites et les chantiers improvisés à tout va. C’est une vielle méthode. Une méthode qui ne peut plus tromper personne, ni prospérer.