Spread the love

inondation malanvilleLa Commune de Malanville traverse de pires moments d’inondation par endroits. Informé du drame silencieux que vit sa juridiction, Inoussa Dandakoé s’est dépêché sur les lieux pour évaluer l’ampleur des dégâts. « Je suis dans l’amertume. Ce que j’ai vu m’écœure. L’inondation a occasionné des sans abri », a déclaré le maire de Malanville. Au niveau de la partie occidentale de Garoutédji, a-t-il ajouté, « les champs de mil pour gérer la période de soudure sont humectés d’eau. A Madécali, le pont qui relie le Bénin et le Nigeria est en voie d’être coupée parce qu’il y a un ouvrage de franchissement qui est sous le point d’être érodé ». Suite aux dernières pluies qui se sont abattues sur la Commune en effet, les villages de Garoutédji et de Madécali sont sous l’eau. Le fleuve Ouémé et ses affluents ont quitté leur lit et envahi les habitants de ces localités. Les sinistrés, ne sachant plus à quel saint se vouer dorment à la belle étoile et sans couverture.Au regard de l’ampleur du sinistre, le maire de la commune donne l’alerte et sollicite le soutiendu gouvernement et des bonnes volontés pour sortir les populations de l’impasse. Selon Noumata Aliou, Chef de l’arrondissement de Madécali, l’inondation à Malanville est un phénomène cyclique qui s’observe depuis 2016. « Cette année, le plan  de contingence a été efficacement mis en œuvre.C’est pourquoi aucune perte en vie humaine n’est encore déplorée », a-t-il affirmé. Toutefois, il craint le pire puisque les populations ne sont pas encore hors du danger.

Zéphirin Toasségnitché

(BrBorgou-Alibori)

Les populations prévenues contre les comportements à risque

Le transport avec barque artisanale, la baignade dans les eaux, le contact du fil électrique trainant dans l’eau, la consommation des eaux souillées qui entraîne les maladies diarrhéiques notamment le choléra doivent être évités en cette période de montée des eaux du fleuve Niger à Malanville. Ces comportements à risque, le maire Inoussa Dandakoé les a déconseillés par un communiqué de presse dont voici le contenu.

Communiqué de presse

 Suite à la montée des eaux du fleuve Niger et de ses affluents, le maire de la Commune de Malanville, président de la Plateforme communale de réduction des risques de catastrophe et d’adaptation aux changements climatiques, El Hadj InoussaDandakoé passe par la voix des ondes pour inviter les populations à éviter les comportements à risque tels que le transport avec barque artisanale, la baignade dans les eaux, le contact du fil électrique trainant dans l’eau, la consommation des eaux souillées qui entraîne les maladies diarrhéiques notamment le choléra.

Enfin, le maire invite les populations à quitter définitivement les zones à risque pour éviter les cas de perte en vies humaines enregistrés lors des précédentes inondations.

 Le maire

 Inoussa Dandakoé