Spread the love
andré-okounlola
André Okounlola, pdt du groupe parlementaire

Ils ont eu de bons mots de paix et d’unité dans leur déclaration, mais il a suffit de la déclaration de Janvier Yahouédéou sur l’Affaire Icc pour faire changer de discours à André Okounlola et toute la clique Fcbe qui annoncent déjà une guerre sans merci au député de l’opposition.

Les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) n’ont pas du tout apprécié la déclaration du député Janvier Yahouédéhou. Celui dont la colère est visible, c’est l’élu Fcbe Gilbert Bagana. Apparemment sonné par les propos du député de l’opposition, il s’est empressé de se livrer à la presse parlementaire. Dans sa déclaration, il a proféré des menaces à l’encontre du député Janvier Yahouédéou. Pour lui, il est inacceptable que son collègue diffuse dans l’opinion une déclaration impliquant le chef de l’Etat alors qu’il ne dispose pas selon lui de preuve. Il a menacé son collègue qui, à l’en croire, n’a pas mis de bémol dans sa déclaration en attaquant ouvertement le chef de l’Etat. Dans son intervention, le député Gilbert Bagana a traité la déclaration d’insulte aux banquiers et à la justice béninoise en charge actuellement du dossier. Il a mis en garde contre toute tentative de nature à mettre le pays à feu et entraver la cohésion nationale et l’ambiance de convivialité voulue au sein du Parlement. Gilbert Bagana a eu le temps de gérer sa colère jusqu’à la sortie. Mais André Okounlola, lui n’a pas pu la contenir. Aussitôt après la déclaration de Janvier Yahouédéou, il s’est empressé de faire une déclaration à la tribune de l’hémicycle. En 5 minutes, il a balayé du revers de main, l’accusation de son homologue de l’opposition qu’il qualifie d’une véritable provocation. Lire son intervention.

 Thobias G. Rufino (Br Ouémé-Plateau)

Déclaration du Groupe parlementaire:  » République et unité nationale »

 Notre Groupe parlementaire dans sa déclaration de constitution a fait de la paix et de la cohésion son crédo dans le travail parlementaire de la 7ème législature.

Au nom de l’article 51 du Règlement Intérieur de l’Assemblée nationale, l’honorable Janvier Yahouédéou a fait une déclaration ne se rapportant en rien à un incident ni à un fait personnel. L’honorable, notre collègue s’est versé dans des accusations sans fondement par rapport à des dossiers se trouvant dans les mains de la justice.

Cette déclaration qualifiée déjà d’errements par le président de l’Assemblée nationale, est regrettable pour un début de mandature que notre groupe souhaite être une mandature de paix et de cohésion.

Nous demandons au président de l’Assemblée nationale d’inviter les honorables députés à la retenu et au respect des dispositions du Règlement Intérieur de l’Assemblée nationale.

En effet, cet acte est une véritable provocation à laquelle notre groupe ne se laissera pas entrainer.

En conséquence, Nous remercions nos collègues pour avoir fait preuve de discipline et de retenu au moment de cette déclaration sans fondement.

Nous considérons cette déclaration de notre collègue comme un non événement et demandons au président de l’Assemblée nationale de la retirer purement et simplement du Procès-verbal de la séance de ce jour.

Monsieur le Président, Nous profitons de cette occasion pour réitérer l’entière disponibilité de notre groupe à faire régner au sein de notre Institution une ambiance conviviale, de paix, de sérénité et de cohésion dont a si tant besoin le peuple béninois, surtout à la veille des différentes échéances électorales qui s’annoncent.

 Vive la démocratie.