Spread the love

charles-toko1Une semaine environ après son entrée en fonction, le nouveau maire de Parakou est passé à la vitesse supérieure pour le développement de la municipalité. De très bonnes initiatives ont, d’ores et déjà, été prises par Charles Toko au profit de la modernisation de la cité des Kobourou.

L’annonce des actions enclenchées pour relever les défis de l’heure à la municipalité de Parakou a été faite hier lundi 10 octobre 2016 à la faveur d’une session extraordinaire du conseil municipal. Le tout nouveau maire, en procédant à l’ouverture officielle des travaux, a précisé que la modernisation de Parakou dépend de l’organisation de son espace et de la fluidité de la circulation. Une noble initiative qui a d’ailleurs reçu un avis favorable de l’ensemble des conseillers présents aux assises. La communication relative à la délocalisation de l’auto-gare centrale au quartier Albarika, dans le premier arrondissement, a été donc adoptée ainsi que celle concernant le 2ème collectif budgétaire de l’année 2016. Et le maire Charles Toko a souhaité que les membres du conseil municipal aillent vite et même très vite parce que, dit-t-il, les besoins sont énormes et les populations désespèrent. C’est d’ailleurs pourquoi il a émis le vœu qu’ils travaillent avec de la méthode et de l’organisation. « Il faut rallumer la flamme de l’espoir », a-t-il ajouté avant de préciser que c’est ensemble, main dans la main sans exclusion aucune, qu’ils pourront relever les défis majeurs de l’heure. Tout en mesurant l’immensité de la tâche, le maire Toko a rassuré quant aux moyens que son équipe et lui se donneront pour réussir. Ceci, avec une bonne gouvernance axée sur des tâches claires à assigner aux adjoints au maire, aux chefs d’arrondissement et aux chefs de quartier.

Les engagements de Charles Toko pour Parakou

Le nouvel homme fort de Parakou a promis, dans ses réformes, rendre plus forts  les autorités locales à divers niveaux de la municipalité, parce que sans elles, le maire n’est rien, a-t-il fait comprendre. Au nombre des urgences identifiées, il a insisté sur la délocalisation de toutes les gares et de tous les parcs de bus vers un endroit sécurisé et adapté pour cette activité comme cela se fait dans toutes les autres grandes villes. Déjà, les négociations ont permis d’identifier le site du Conseil national des chargeurs du Bénin pour un grand parc unique avec, précise-t-il, les commodités requises. Également, il a fait savoir que la viabilité du site est déjà lancée et d’ici quelques peu tout sera fin prêt pour rendre fonctionnel le parc commun du Cncb. Il a laissé entendre qu’en accord avec la municipalité et avec l’appui du pouvoir central, il prépare déjà un programme d’urgence pour l’assainissement des voies, les travaux de reprofilage et rechargements de voies, la réalisation des dalots pour relier les arrondissements, la construction et l’équipement des salles de classes, des actions dans le domaine de l’eau, de l’énergie, la santé, le sport, la culture, l’aménagement du territoire, les lotissements, la sécurité, etc. A l’en croire lui, ce programme d’urgence en matière d’investissement appelle de nouvelles ressources à vite mobiliser. «Notre situation financière actuelle est critique », a laissé entendre Charles Toko  qui projette de faire d’autres collectifs budgétaires en fonction des ressources additionnelles nouvelles. Selon lui, ce 2ème collectif budgétaire adopté trouve son fondement dans de nouvelles ressources pour un investissement majeur dans le secteur de l’eau et pour les travaux à mener en toute urgence pour soulager les peines des populations.

L’appel de Charles Toko pour Parakou

Pour la réussite de cette mission, le maire Charles Toko a sollicité l’implication de tous les membres du conseil municipal, en raison de l’ampleur des travaux à faire. En faisant comprendre que son équipe reste ouverte à toutes les bonnes propositions pour le développement de la ville sans considération politique aucune, le maire de Parakou a hâte de voir sécurisées leurs ressources et instaurer une bonne gestion qui tient compte des priorités de leurs populations. « C’est d’ailleurs pourquoi, affirme-t-il, qu’au cours de la cérémonie des couleurs, j’ai demandé aux agents de se mettre au pas pour produire des résultats sous peine d’être sanctionnés », a-t-il déclaré. A l’endroit de ses collèges conseillers, le maire a fait comprendre que les chantiers sont immenses et qu’ils n’ont pas de temps à perdre. Selon lui, Parakou est un pôle économique capital pour propulser le développement du nord du Bénin et ça, le gouvernement de la Rupture et le Président Patrice Talon en sont conscients et sont déjà prêts à jouer leur partition. Il envisage également très bientôt réunir les cadres de Parakou pour recueillir les propositions afin de concrétiser un programme spécial de développement de la ville.

Hervé Méré Yotto