Spread the love
Bruno-Amoussou
Le Président Amoussou a le regard tourné vers l’avenir

Après le Couffo, le président d’honneur du Parti social-démocrate (Psd) a mis le cap sur les départements de l’Atlantique, du Littoral et de l’Ouémé. Face aux militants le weekend dernier, Bruno Amoussou s’est attardé sur la crise qui secoue le parti.
Bruno Amoussou,  à  la tête  d’une  forte délégation du Parti social-démocrate (Psd), était samedi et dimanche dans les départements du Littoral, de l’Atlantique et de l’Ouémé. La journée du samedi était consacrée aux militants de Cotonou et Godomey,  et celle du dimanche à ceux de  Porto-Novo. C’est  la cour de l’Hôtel de l’amitié du Stade général  Mathieu Kérékou et la Place des fêtes de Godomey qui ont respectivement servi de cadre aux différentes rencontres de la délégation du Psd avec les militants de Cotonou et de Godomey.Partout le discours a été le même. Bruno Amoussou, président d’honneur du Psd et président en exercice de l’Union fait la Nation (Un) a insisté, sur les qualités que doit avoir un militant. Il a fait savoir qu’en  dehors de l’aspect organisationnel qui a fait défaut pendant le long du mandat de l’ex-président Emmanuel Golou, il y a aussi  la conception  de l’action  politique qui s’est  greffée  à  la mauvaise gouvernance décrite par tous. Selon Bruno Amoussou, dès  la naissance du Psd,  il y a eu deux lignes qui ont vu le jour. Il y a ceux qui veulent que le parti soit exclusivement celui des « Adjas »,  et ceux qui ont voulu que cela s’ouvre aux autres peuples du Bénin. Mais ce n’est pas en nous enfermant  dans un  groupe minuscule  que nous allons  arriver à  régler les problèmes de nos militants.  Nous devons nous ouvrir aux autres forces et nous mettre ensemble.  Nous ne devons pas nous comporter comme les danseurs de Azonto politique qui remuent les  jambes sur-place dans tous les sens et se fatiguent au bout d’un  certain moment. Il cite en exemple la France qui s’est vue obligée  de se mettre ensemble avec d’autres pays pour former l’Union européenne. Nous devons faire un choix clair et persévérer dans l’ouverture en nous mettant ensemble avec d’autres  forces.  La question de militantisme est une question concrète »,  a ensuite déclaré  en substance Bruno Amoussou. À Godomey comme à  Cotonou, il a remercié les militants présents et salué  l’engagement de chacun pour le triomphe des idéaux du parti.  Avant son intervention dans ces différents  lieux, les députés Gérard Gbenonci, Joslyn Degbey et Jean-Baptiste Edayé ont respectivement  fait la genèse  de la crise qui secoue actuellement le Psd. Selon ces deux députés,  la crise qui secoue  le Psd  n’a  autre nom que le tripatouillage des textes. Les présidents des fédérations du Littoral et de l’Atlantique ont aussi chacun exprimé leurs gratitudes et soutien fermes au bureau par intérim dirigé par Clément Ebo. « Je voudrais inviter ceux qui se sont mis  dans des voies sans issue à revenir  dans la maison commune.  Mais s’ils y persistent, ils regretteront ». À Porto  Novo, dimanche, le président Bruno Amoussou a remercié les fédérations  de l’Ouémé et du Plateau en les invitant à  persévérer,  tout en évitant les démons de la division.