Spread the love
TALON17
Le chef de l’Etat est pétillant de forme

Rentré à Cotonou dimanche 18 juin 2017, le chef de l’Etat a présidé le Conseil extraordinaire des ministres tenu hier lundi 19 juin 2017. Au cours de cette séance extraordinaire, Patrice Talon a informé le gouvernement des réelles raisons de son absence. Il a profité de l’occasion pour rassurer ses compatriotes sur son état de santé. 

Première séance extraordinaire depuis l’avènement du régime du Nouveau départ, le Conseil des ministres tenu hier lundi 19 juin 2017,  a été exclusivement consacré aux motifs  de l’absence du président Patrice Talon du pays. Au cours de cette réunion, le chef de l’Etat a fait savoir aux membres de son gouvernement qu’il avait effectué un  voyage à Paris le 24 mai pour un check-up. Malheureusement, au cours de ce bilan de santé, il a été révélé un début de prostate qui a nécessité une intervention chirurgicale vendredi 26 mai 2017. Un acte médical qui a permis une guérison sans recours ni à la chimiothérapie, ni à la radiothérapie. Le chef de l’Etat serait  rentré plus tôt,  si une seconde intervention chirurgicale n’était pas diagnostiquée des suites d’une lésion intestinale. En père de la Nation, le président de la République n’a pas voulu alarmer outre mesure ses compatriotes. Discret, le chef de l’Etat dont la pudeur et la décence sont légendaire, a voulu prendre de la hauteur face à cette situation désobligeante. D’où ce choix de discrétion. Mais, face à la polémique inutilement entretenu,  le chef de l’Etat s’est vu obligé d’informer son peuple dès le lundi matin. Etre transparent sur son état de santé, est chose rare chez les Chef d’Etat africains.  Ce souci de transparence est à saluer. C’est inédit au Bénin. C’est inédit sur le continent noir qu’un chef d’Etat joue ainsi à fond la carte de la transparence. D’ailleurs, il est à noter que malgré sa volonté de faire désormais la politique, ses partisans n’ont pas organisé, comme dans certaines républicaines, un accueil festif et populaire. Apparemment, le chef de l’Etat tient en estime son peuple, et le respecte.  Certains auraient aimé voir déversées des vagues de militants à l’aéroport pour l’accueillir et lui réaffirmer leur adhésion. Pas de populisme donc. La dignité jusqu’au bout, même dans l’épreuve. Totalement rétabli, le chef de l’Etat est apte à exercer pleinement ses prérogatives constitutionnelles. Il peut désormais retourner au front, en commandant en chef de l’équipe pour la réalisation du Pag.
Le film du voyage de Talon 
Avant le vol pour Paris le 24 mai 2017, le chef de l’Etat Patrice Talon, rentré du sommet arabo-islamique-américain sur le terrorisme et l’intégrisme religieux en Arabie Saoudite et de l’Inde,  où il a écourté sa participation aux 52ème  Assemblées générales du groupe de la Banque africaine de développement (Bad), a présidé le Conseil des ministres de 11h à 13h,  au cours duquel il a informé le gouvernement qu’il partait pour son traditionnel bilan de santé. Il a ensuite  dirigé une réunion sur le financement du Programme d’actions du gouvernement (Pag) de 17h à 23h. En partant de Cotonou le 24 mai 2017, Patrice Talon n’imaginait pas qu’il resterait aussi longtemps. Il était en pleine forme donc. Mais en bon chef d’orchestre, et contrairement à tout ce qui a été raconté dans l’opinion, il  avait bien délégué certains de ses pouvoirs, comme la Constitution l’y oblige, au ministre d’Etat en charge du Développement. C’est d’ailleurs ce qu’il fait quand il s’absente.
Odi I. Aïtchédji
(Coll)